Le blog du PS de Saint-Mandé

18 février 2011

Non à la fermeture de la chirurgie cardiaque au CHU Henri-Mondor de Créteil

Filed under: Santé - Famille,Services publics,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 15:54

Cette fermeture serait dramatique en termes de santé publique et porterait un coup fatal à l’équilibre et aux projets de développement, non seulement du pôle cardiaque, mais de l’ensemble du pôle hospitalo‐universitaire dans ses activités de soins, de formation et de recherche. La chirurgie cardiaque à Mondor, c’est :
-L’unique service de chirurgie cardiaque de tout l’Est francilien.
-Un service de pointe à la renommée internationale, mais aussi un service de proximité qui assure les urgences 24 h sur 24 pour un bassin de population de 1 800 000 habitants, seul à même de garantir l’accès aux soins dans les temps requis quand le pronostic vital est engagé, comme en cas d’accidents cardiaques ou cardiovasculaires.
-Un service rentable et bénéficiaire (+ 3,6 millions) qui représente plus de 20 % des recettes du CHU et contribue à son équilibre financier.
Aussi, les socialistes du Val‐de‐Marne dénoncent :
-Le démantèlement d’un service d’excellence dont la disparition aura des conséquences graves sur la chaîne de soins toute entière.
-La fragilisation délibérée du CHU et la mise en péril de ses fonctions universitaires et de recherche.
-Une décision irresponsable en termes de santé publique pour l’ensemble des populations du Val-de-Marne et de Seine-et-Marne, incohérente au regard de l’idée et de la vision du Grand Paris, qui aggrave le déséquilibre de l’offre de soins entre Paris et la banlieue.
-Une méthode autoritaire, brutale et moralement inacceptable : campagnes de déstabilisation, absence totale d’évaluation et de concertation, refus du dialogue, décision prise dans la précipitation et la plus totale opacité, en amont de l’installation d’une conférence de territoire qui apparaît d’ores et déjà comme un simulacre de démocratie.
Contre une décision absurde, prise sans aucune concertation et contraire à toute logique médicale, économique et humaine, la communauté médicale et scientifique du CHU, soutenue par l’université et les élus du territoire, s’efforce depuis des mois de faire entendre la voix de la raison et de l’intérêt collectif.
LA MOBILISATION DOIT SE POURSUIVRE
La fédération du Parti socialiste du Val‐de‐Marne et la fédération des élus socialistes et républicains du Val‐de‐Marne appellent tous leurs militants à se mobiliser pour le nouveau rassemblement mardi 22 février à 10h devant Mondor, puis dépôt de la pétition en préfecture à 12h.

Communiqué de presse de la fédération PS du Val-de-Marne, le 17 février 2011

26 février 2010

Le conseil général des Hauts-de-Seine retire sa subvention à l’université de Nanterre

Filed under: Education,Services publics — PS-Saint-mande @ 12:32

Le conseil général des Hauts-de-Seine a décidé de supprimer sa subvention annuelle de 900 000 € à l’université publique de Paris Ouest Nanterre La Défense. Cette subvention est essentielle au fonctionnement de l’université qui accueille environ 35 000 étudiants. Dans le même temps, le CG verse une subvention annuelle de 10 millions d’euros au pôle privé Léonard de Vinci, qui accueille moins de 5 000 étudiants ! Le départements des Hauts-de-Seine est probablement l’une des seules collectivités territoriales à financer de manière aussi importante une université privée.
Cette décision s’inscrit dans un contexte particulier. L’université de Nanterre s’était largement mobilisée lors du mouvement du printemps dernier contre les « réformes » de l’enseignement supérieur imposées par le gouvernement, et Bernadette Madeuf, la présidente de l’université, avait clairement indiqué sa méfiance à l’égard de la loi LRU. Cette dernière conteste aujourd’hui la justification mise en avant par le CG, qui affirme que c’est « l’absence de projet » qui empêche la signature d’un nouveau contrat d’objectifs pluri-annuel avec l’université. Se référant à un courrier du 18 novembre 2009 adressé à M. Devedjian, l’université rappelle avoir présenté un projet visant à développer à La Défense des formations de haut niveau dans les domaines de l’économie, de la finance, de la gestion et du développement durable.
Une pétition en ligne permet de réagir à cette décision du CG qui s’apparente à une véritable mesure de rétorsion politique.

23 janvier 2010

Appel pour la défense du Val-de-Marne

Filed under: Régionales 2010,Services publics,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 20:19

Depuis plusieurs mois, nombre d’entre nous se mobilisent face au projet de suppression de la taxe professionnelle et contre la réforme territoriale. Les élus socialistes et républicains ont organisé des réunions publiques, sensibilisé leurs agents et leurs administrés, sur le devenir des collectivités. A l’échelle locale, des initiatives de communication ont par ailleurs été menées dans les villes, pour défendre notre département et diffuser très largement nos préoccupations auprès de tous les Val-de-marnais.
Pour prolonger ces actions, la fédération du Parti socialiste et la fédération départementale des élus socialistes et républicains appellent tous leurs élus, leurs militants et leurs sympathisants à se mobiliser fortement le 26 janvier prochain à 17 heures devant le conseil général pour réclamer la suppression de la réforme des territoires et exiger le maintien en l’état du département. Ils appellent aussi tous les élus des autres partis de gauche et de progrès à les rejoindre avec leurs écharpes pour soutenir avec eux l’exécutif PC – PS – MRC val-de-marnais.
Fédération PS du 94, le 18 janvier 2010

19 janvier 2010

Journée de grèves et de manifestations dans la fonction publique

Filed under: Services publics — PS-Saint-mande @ 12:57

Nous reproduisons le communiqué du 23 décembre 2009 des syndicats FSU, CGT et Solidaires, qui appellent à une journée d’action dans la fonction publique ce jeudi 21 janvier. En Ile-de-France, la manifestation partira de République à 14h30, en direction de Richelieu Drouot.

Le gouvernement continue à s’attaquer frontalement à la fonction publique et aux services publics. Le président de la République revendique clairement cette politique qui a amené à supprimer plus de 100 000 emplois dans la fonction publique d’Etat depuis 2007.
Cette politique est aggravée par les attaques contre le statut, l’individualisation des rémunérations et la mise en concurrence des agents, les effets de la révision générale des politiques publiques (RGPP) et de la réorganisation administrative territoriale de l’Etat (RéATE) qui ont des conséquences néfastes sur les conditions de travail des personnels et sur la qualité du service public rendu à la population.
L’éducation nationale, déjà mise à mal par une saignée sans précédent de ses effectifs, l’enseignement supérieur et la recherche, sont frappés de plein fouet par des réformes plus régressives les unes que les autres. L’hôpital public, asphyxié par une pénurie gravissime d’emplois et une recherche de rentabilité à tous crins, est en danger. Le gouvernement fait pression sur les collectivités territoriales pour qu’elles appliquent scrupuleusement le même dynamitage de la fonction publique. De plus, le projet de loi sur les collectivités territoriales constitue un recul démocratique important.
Face à la politique destructrice du gouvernement, les personnels organisent la résistance. Depuis des mois, les mobilisations se succèdent (agents territoriaux, hôpitaux publics, la Poste 18 mois de lutte, l’éducation, la culture, l’ONF, la DGCCRF, les finances publiques, l’équipement…) que nous soutenons totalement. Alors que, pour répondre aux exigences de la situation sociale, le rôle de la fonction publique et des services publics n’a jamais été aussi important, il est urgent notamment :
* de créer les emplois nécessaires et de donner les moyens aux services publics de répondre aux besoins croissants de la population partout sur le territoire
* de revenir sur les suppressions au budget 2010 et pourvoir aux remplacements des départs en retraite
* d’assurer le maintien et la progression du pouvoir d’achat de tous les personnels par l’augmentation du point d’indice et une reconstruction de la grille
* de revenir sur toutes les réformes régressives
* d’abroger la loi dite de « mobilité »
* de prendre des mesures pour combattre la précarité
Sur ces revendications, nous appelons à débattre et à agir dès la semaine du 11 janvier pour permettre de faire converger les mobilisations et de construire un temps fort, de grèves et de manifestations, le 21 janvier 2010. Nos organisations conçoivent cette période d’action comme s’inscrivant dans le processus nécessaire et inscrit dans la durée permettant la convergence des luttes les plus larges et les plus unitaires, avec l’ensemble de la population et des acteurs attachés aux services publics et à la fonction publique, et l’aboutissement de nos revendications.

26 décembre 2009

L’assèchement programmé des collectivités locales… et des services publics de proximité

Filed under: Régionales 2010,Services publics — PS-Saint-mande @ 21:46

Un extrait de la dernière Lettre de Serge Lagauche, sénateur PS du Val-de-Marne (n° 23, décembre 2009, p. 4):

Au lieu de nous mobiliser sur une stratégie de sortie de crise, le gouvernement a choisi de porter le fer contre les collectivités locales, qui ont pourtant servi d’amortisseur social dans la tourmente économique de 2009. Celles-ci ont en même temps soutenu l’investissement public, alors que l’investissement privé était en panne et qu’il le demeure. Pour les remercier, le gouvernement supprime leur impôt économique. À terme, elles seront donc contraintes de réduire la voilure de leurs initiatives et/ou d’augmenter les impôts de ceux qui les paient déjà, à savoir les classes moyennes.
Il ne s’agit là que du premier acte d’une bien mauvaise pièce, dans l’attente des projets de réorganisation territoriale. L’État aura la main complète sur les finances locales. Le beau livre ouvert en 1981, avec les grandes lois décentralisatrices, sera ainsi refermé. Les élus locaux, accusés d’être dépensiers, sont les boucs émissaires du gouvernement et de son chef véritable, le président de la République, qui ont été pris à contre-pied par la crise financière eu égard à leurs orientations fiscales inconséquentes. Malgré la crise, ils n’ont renoncé à aucun de leurs choix initiaux : le relèvement du bouclier fiscal, les allègements de droits de succession, les dépenses fiscales improductives. Et la liste n’est pas close, si l’on en juge par l’abaissement du taux de la TVA pour la restauration, mesure onéreuse et, à ce jour, accordée sans réelles contreparties.
A contrario, le gouvernement et sa majorité se sont mis en chasse des plus faibles. Quelle preuve de grand courage, en effet, que de s’attaquer aux accidentés du travail ! Ce scandale résonnera longtemps dans la population. Il vient s’ajouter à la suppression l’année dernière de la demi-part des personnes seules ayant élevé un enfant. Il est ainsi plus facile de réduire sans cesse le nombre des fonctionnaires ou de s’attaquer aux crédits de la HALDE, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité – crédits rétablis sur l’initiative des sénateurs socialistes -, que de s’attaquer aux rémunérations exorbitantes, ou de mettre en oeuvre une taxation assurantielle du système financier afin d’éviter, une fois la crise financière réglée, que n’éclate une nouvelle bulle nécessitant d’appeler les États et les contribuables à la rescousse ! Toute chose que nous avons proposée en vain !
Lorsque les modestes effets du plan de relance seront dissipés, la France se retrouvera sur le sable, avec des déficits considérables, un niveau de production durablement inférieur à celui qui était le sien avant la crise, un chômage massif, des recettes fiscales moindres, alors que les dépenses seront alourdies par la charge de la dette. Et vers qui se tournera le gouvernement pour payer la note ? Encore et toujours les ménages dits « moyens » ! Car la majorité et le gouvernement sont incapables de répartir de manière juste l’effort qu’ils vont inévitablement demander à la nation.

16 décembre 2009

Lancement des Etats généraux du service public

Filed under: Services publics — PS-Saint-mande @ 19:49

Des Etats généraux du service public seront lancés lors d’une réunion organisée jeudi 17 décembre à partir de 18h30 à la Mutualité (Paris 5e). Ce grand rendez-vous, à l’initiative d’un comité national qui rassemble partis politiques, syndicats, associations et citoyens mobilisés partout en France, est ouvert à tous les militants.

9 décembre 2009

Grèves dans les transports : le gouvernement est responsable des perturbations

Filed under: Régionales 2010,Services publics — PS-Saint-mande @ 20:01

Les principaux syndicats de cheminots (CGT, CFDT, UNSA et Sud-Rail) ont déposé des préavis de grève reconductibles à partir de samedi pour les conducteurs et les contrôleurs SNCF. Dans le même temps, les chauffeurs routiers menacent de faire grève à partir de la mi-décembre avec un possible blocage du pays en pleine période des fêtes. Les syndicats de la RATP lancent, pour le jeudi 10 décembre, un appel à la grève également reconductible sur la principale ligne de RER. Ces mouvements sociaux sont la traduction concrète de l’échec du gouvernement en matière de pouvoir d’achat et de gestion des services publics.
Le Parti socialiste demande au gouvernement et au président de la République de prendre en compte les revendications légitimes des cheminots, des chauffeurs routiers, ainsi que des contrôleurs et conducteurs de la RATP.
Il souhaite que tout soit mis en œuvre pour que les usagers ne soient pas à nouveau les victimes de l’absence de dialogue dans les entreprises de transport et du manque de moyens pour les services publics.
Le Parti socialiste considère que le gouvernement et le président de la République devront être tenus responsables des perturbations du trafic et de la gêne pour les usagers de la SNCF. C’est leur action qui a fragilisé cette entreprise (restructurations, plans sociaux, recul du frêt) et réduit le service public du rail ces dernières années, provoquant la colère de ceux qui le font vivre quotidiennement.

Communiqué du secrétariat national, le 9 décembre 2009

2 novembre 2009

Rencontre-débat à Villejuif sur l’avenir de la Poste

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Services publics,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 8:48

Le Collectif villejuifois contre la privatisation de la Poste invite tous les citoyens à une rencontre-débat jeudi 5 novembre 2009 à partir de 19h, sur le thème: « L’avenir de la Poste: quelle entreprise pour quel service public ? » Seront notamment présents: Danièle Linhart, sociologue du travail, et Bruno Tinel, économiste.
RDV: salle du conseil municipal de la mairie de Villejuif.
Le Collectif villejuifois : citoyens de la ville, Attac, CGT, Les Verts, NPA, MRC, PCF, PG, PS, groupe des élus communistes, partenaires et citoyens, groupe des élus socialistes et apparentés.

31 octobre 2009

Rassemblement pour la sauvegarde de la Poste

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Services publics — PS-Saint-mande @ 20:33

Le gouvernement restant sourd aux 2,3 millions de voix qui se sont exprimées lors de la votation du 3 octobre, un rassemblement est organisé par le Comité national contre la privatisation de la Poste lundi 2 novembre de 18h à 20h devant le Sénat (rue Rotrou), au moment où débute l’examen du projet de loi sur la Poste. Au programme: projections, musique, témoignages.

Sur ce même sujet, nous reproduisons ci-dessous le communiqué du 23 octobre de Razzy Hammadi, secrétaire national aux services publics:
« La Commission des affaires économiques du Sénat vient d’adopter le texte prévoyant le changement de statut de la Poste. Quelques amendements présentés par le rapporteur UMP ont été adoptés contre l’avis du gouvernement pour faire préciser que le capital de l’établissement sera détenu à 100 % par l’Etat et des personnes de droit public. C’est dire la confusion qui règne dans la majorité et l’inquiétude de ses élus face au projet gouvernemental. Il a fallu un autre amendement de la majorité pour garantir le financement de la présence territoriale.
Incertitudes, inexactitudes, mensonges : tout dans ce projet marque l’insincérité du gouvernement. La campagne menée, à grands frais, par le premier ministre qui a écrit aux maires pour les convaincre de soutenir ce projet, la convocation des cadres dirigeants pour porter la bonne parole traduit cette fébrilité.
Autre scandale : non seulement il va falloir privatiser la Poste, mais en plus il faudrait subventionner les opérateurs privés qui veulent s’imposer sur le marché. Le culot ne manque aux concurrents potentiels qui ont par la voix de la FAPA (Fédération des acteurs postaux alternatifs) prétendu que La Poste bénéficie d’une position indue à cause de son « de savoir-faire » et de la « valeur de sa marque ». Les Français vont devoir payer pour la privatisation de la Poste et payer pour que ses concurrents s’imposent sur le marché ! De qui se moque-t-on ?
Le Parti socialiste demande le retrait pur et simple de ce projet qui détruira un fleuron du service public à la française. La Poste doit continuer à se moderniser, à offrir un service de qualité à ses usagers, cela est possible et nécessaire, mais il n’y a aucunement besoin de ce projet néfaste pour l’établissement public. »

3 octobre 2009

Mobilisation massive des Saint-Mandéens pour la défense de la Poste

Filed under: PS Saint-Mandé,Saint-Mandé,Services publics — PS-Saint-mande @ 20:13

ps-2009-133La consultation nationale sur l’avenir de la Poste, organisée ce samedi par les partis de gauche (PS, Verts, PC) de 10h à 18h à l’angle des avenues Hugo et de Gaulle, a connu un succès spectaculaire dans notre commune de Saint-Mandé. Ce sont en effet pas moins de 510 votants* qui ont pris la peine de s’arrêter un moment pour signer la liste d’émargement et glisser un bulletin dans l’urne, de façon à s’exprimer sur la question suivante: « Le gouvernement veut changer le statut de la Poste pour la privatiser. Etes-vous d’accord avec ce projet? ». Cette participation massive a de quoi impressionner: plus d’un votant par minute durant 8 heures! Une cadence supérieure à celle des dernières élections européennes à Saint-Mandé (6821 votants, 13 bureaux, 12h de scrutin, soit 44 votants par heure et par urne), malgré l’absence de tout soutien communal, malgré l’absence de panneaux de libre expression pour annoncer un événement de cette ampleur dans notre ville (!), et en dépit de l’organisation bénévole de la journée. Le dépouillement, effectué sur place et publiquement de 18h à 18h30, a révélé un score sans appel: 495 Non, 14 Oui, 1 Blanc.
Ce succès démontre que les citoyens sont très majoritairement attachés à la défense des services publics et refusent que l’on dispose de leur bien commun sans leur demander leur avis. La Poste nous appartient à tous, et ne saurait être livrée aux appétits du marché! Cette belle journée n’est cependant qu’une étape: le PS de Saint-Mandé reste plus que jamais mobilisé contre la logique de privatisation et de marchandisation généralisées de toutes les sphères de la vie sociale.ps-2009-104
* Résultats définitifs:
-France: 2 348 382 votants
-Ile-de-France: 404 459 votants
-Val-de-Marne: 76 003 votants (4e département de France)ps-2009-125ps-2009-106
ps-2009-105

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons