Le blog du PS de Saint-Mandé

27 avril 2010

Mobilisation du 1er mai

Filed under: PS — PS-Saint-mande @ 12:25

Le samedi 1er mai 2010 sera, pour les socialistes, avec la gauche politique et syndicale, l’occasion de réaffirmer la nécessité de retraites justes, de salaires décents, d’emplois stables et de services publics préservés, dans une France juste et solidaire.
Nous nous donnons rendez-vous à partir de 14 heures à l’angle de la rue du Temple et de la place de la République (métro République).

15 avril 2010

Le calendrier des prochaines conventions nationales

Filed under: PS — PS-Saint-mande @ 17:01

I. Convention consacrée au nouveau modèle de développement économique, social et écologique
a) Mardi 27 avril : conseil national d’adoption du texte qui sera soumis au vote des militants
b) Entre le 28 avril et le 19 mai : débats dans les sections sur le texte soumis au vote
c) Jeudi 20 mai de 17h à 22h : vote des militants (adhésion au plus tard le 19 novembre 2009 et à jour de cotisation au moment du vote)
d) Vendredi 21 mai : convention fédérale
e) Samedi 29 mai : convention nationale

II. Convention sur la rénovation du Parti
a) Mardi 8 juin : conseil national d’adoption du texte qui sera soumis au vote des militants
b) Entre le 9 juin et le 23 juin : débats dans les sections sur le texte soumis au vote
c) Jeudi 24 juin de 17h à 22h : vote des militants
d) Vendredi 25 juin ou samedi 26 juin : convention fédérale
e) Samedi 3 juillet : convention nationale

6 avril 2010

Colloque « Convergences pour dépasser le libre-échange »

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,PS — PS-Saint-mande @ 14:29

Colloque organisé par « Un monde d’avance »:
« Convergences pour dépasser le libre-échange »
Samedi 10 avril de 9h30 à 19h
Annexe de la mairie du 14e arrondissement de Paris – 12, rue Durouchoux
RER B Denfert-Rochereau – M° 4 Mouton-Duvernet
Inscriptions avant le 8 avril à l’adresse: colloque@unmondedavance.eu

Présentation du colloque:
Deux ans après le début de la crise, aucun diagnostique clair, aucune réforme d’envergure n’ont été entrepris. L’opinion dominante n’y voit que le résultat des dérives d’un capitalisme financier qui aurait « contaminé » une économie réelle considérée comme saine. Or, la crise financière est sans doute bien davantage le symptôme d’une mondialisation hors de tout contrôle. L’industrialisation des pays émergents et l’absence d’outils de régulation mondiaux sur les changes, les salaires et les règles environnementales ont produit un système économique mondial insoutenable à long terme.
Pendant les dix années précédant la crise, les pays émergents ont privilégié une croissance par les exportations sans s’occuper de leur demande intérieure. Cela a entraîné des déséquilibres commerciaux et financiers abyssaux. Entre 1996 et 2007, le déficit de la balance commerciale américaine a été multiplié par huit. Parallèlement, le pouvoir d’achat des salariés, soumis au dumping des pays à bas coût, régressait. Les économies développées se sont donc retrouvées à devoir absorber une production de plus en plus importante alors que les revenus de la majorité de la population faiblissaient. Seule une explosion incontrôlée du crédit a pu rendre un tel système viable.
Les économistes les plus lucides avaient parfaitement compris la fragilité d’un tel système. « En reposant sur une orgie de consommation à crédit des ménages américains, ce mode de croissance est destructeur de ressources non renouvelables à un rythme effréné » écrivait Michel Aglietta en mars 2007. Mais en dépit des multiples alertes, l’impréparation des gouvernants était telle que lorsque la crise survint, les États ont dû intervenir dans l’urgence. Depuis, les mêmes se rassurent en constatant la reprise des marchés boursiers. Mais sur le fond, rien n’a changé. Le pouvoir d’achat des salariés continue de régresser ; aux Etats-Unis, le déficit commercial reprend de plus belle. Et depuis l’échec du sommet de Copenhague, aucune régulation environnementale (et encore moins sociale) n’est à l’agenda du G20. La désindustrialisation s’est même accélérée. L’industrie française, qui perdait 58 000 emplois par an depuis 2001, en a perdu 560 000 depuis la fin 2007.
Si rien ne change, une nouvelle crise est inéluctable. Ce changement nécessitera tout d’abord de mettre en question les dogmes économiques qui nous ont conduits dans l’impasse. En 1998, le prix Nobel d’économie Maurice Allais prévenait : « une libéralisation totale des échanges et des mouvements de capitaux n’est possible, elle n’est souhaitable que dans le cadre d’ensembles régionaux groupant des pays économiquement et politiquement associés ». De fait, si le commerce est nécessaire et souvent bienfaisant, le libre-échange n’est pas toujours souhaitable si aucune règle ne vient l’encadrer.
Comment concilier croissance économique et préservation des équilibres sociaux et écologiques ? Comment approfondir l’intégration européenne sans brutaliser les économies les plus vulnérables ? Comment transformer un monde de compétition brutale en système permettant la coopération ?
Poser ces questions nécessitera de mettre enfin à l’épreuve l’idéologie libre-échangiste et apporter des réponses impliquera de dépasser les évidences de la pensée unique. C’est l’ambition du colloque que nous organisons.

PROGRAMME PROVISOIRE
9h30 : Accueil et ouverture du colloque
Pascal CHERKI, maire du 14e arrondissement
Benoît HAMON

10h : « Rompre le dogme du libre-échange »
Philippe MARTIN, CEPR, Sciences-Po
Dominique PLIHON, président du conseil scientifique d’ATTAC
Hakim EL KAROUI, banquier d’affaires

11h15 : « Les conséquences économiques et sociales du libre-échange en France et Europe »
Henri EMMANUELLI
Danièle LINHARDT, sociologue
Edouard MARTIN, délégué CFDT de Arcelor Mittal à Gandrange
Catherine MATHIEU, OFCE
Bernard CASSEN, président de « Mémoires des luttes »

13h : Déjeuner libre
14h30 : « Le libre-échange, désordres écologique et internationaux »
Hervé KEMPF, journaliste au monde
Kako NUBUKPO, docteur en économie, fondé de pouvoirs au siège de la BCEAO (Dakar, Sénégal), direction de la recherche et de la statistique et chercheur associé au Centre – Walras, CNRS-Université Lumière Lyon 2
Association nationale des producteurs de lait indépendants (APLI)
Manuel CEREZAL, ALBA, co-responsable de la création de la monnaie Sucre

17h : « Convergences pour dépasser le libre-échange »
Avec l’ensemble des partis de gauche

3 avril 2010

Mise en ligne des ateliers de la Convention nationale sur le nouveau modèle de développement

Filed under: PS — PS-Saint-mande @ 19:34

Les 13 rapports sont à retrouver à l’adresse: http://www.lafrancequonaime.fr/laconvention

Un nouveau modèle d’éco-développement au service du progrès
* Un nouveau modèle de production pour sortir de la crise, une stratégie industrielle pour préparer l’avenir
* Accélérer la mutation social-écologique de notre économie et de nos modes de consommation
* Une politique énergétique pour la diversification, l’indépendance et la sécurité des approvisionnements
* Commerce international : quelles politiques pour un juste échange ?
* La recherche et l’innovation au service d’une nouvelle croissance

Relancer le progrès social
* Des outils pour la continuité professionnelle
* Pouvoirs, propriété et gouvernance dans l’entreprise : de nouvelles règles pour un juste partage des richesses et l’amélioration des conditions de travail
* Pour la société du bien-être : refonder la protection sociale

Réhabiliter l’intervention publique
* Réarmer l’Etat et la puissance publique, développer les services publics, distinguer les biens publics et les biens privés
* La révolution budgétaire et fiscale au service de la justice
* De nouveaux outils pour un monde solidaire et durable
* Réorienter l’action publique européenne
* Le nouveau modèle de développement et les territoires

1 mars 2010

Violences en milieu scolaire: pour une vraie politique éducative

Filed under: Education,PS,Régionales 2010 — PS-Saint-mande @ 11:10

L’insécurité dans les écoles, c’est le résultat de huit ans de politique de la droite : moins de moyens et moins d’adultes en milieu scolaire, et ce sont nos enfants qui sont moins bien encadrés.
30 000 suppressions de postes dans l’Éducation nationale entre 2007 et 2009, et 16 000 autres prévues en pour la seule année 2010.
250 recrutements de conseillers principaux d’éducation (CPE) en 2010 contre 600 en 2002.
-Partout, il manque des surveillants, des conseillers d’orientations, des éducateurs spécialisés, des assistantes sociales, des infirmières…
-Des professeurs moins bien formés avec la réforme de la formation professionnelle des enseignants voulue par le gouvernement.
Face à cette politique destructrice, les collectivités locales, et notamment les régions socialistes, ont pris leurs responsabilités pour améliorer l’environnement de travail des enseignants et des enfants. Elles ont rénové et construit plus de 2 000 lycées, soit la moitié des lycées français. C’est un effort considérable. Mais, ce ne sont pas les régions qui recrutent les enseignants et administrent l’Éducation nationale.
Les suppressions de postes concernent aussi les forces de l’ordre. En trois ans, 9 121 emplois de policiers et de gendarmes ont été détruits. Sur la période 2009-2013, c’est une véritable purge qui est programmée avec la suppression de 11 400 postes. Aujourd’hui, l’UMP veut développer la vidéosurveillance. Mais avec les suppressions de postes, il n’y aura plus personne pour regarder les vidéos ! C’est absurde.
Face à ces fausses réponses de l’UMP, le Parti socialiste rappelle un principe fondamental : les jeunes ont besoin d’être éduqués. Et pour cela, il faut des éducateurs et des professeurs bien formés, pas simplement des mesures d’économie qui sacrifient notre avenir. Il faut une vraie politique éducative :
-Arrêter la casse. Le Parti socialiste réclame l’arrêt immédiat des suppressions de postes et le recrutement de surveillants et de personnels formés, ainsi que la suspension de la réforme de la formation des enseignants.
-Un plan ambitieux de lutte contre la principale source de la violence : le décrochage scolaire. Pour cela, il faut renforcer les ZEP, diminuer le nombre d’élèves par classe, promouvoir les expériences innovantes, soutenir les familles en difficulté et assurer la mixité sociale.
-Revaloriser le métier d’enseignant est indispensable à l’exercice de l’autorité.

30 janvier 2010

Grande affluence ce matin à Noiseau

Filed under: PS,Régionales 2010,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 17:55

Plus de 300 personnes ont assisté ce matin aux voeux de la fédération PS du Val-de-Marne, à Noiseau. Présent pour cette occasion avec l’ensemble des partenaires de la gauche, Jean-Paul Huchon y a rappelé avec force que le PS aura deux adversaires lors des élections de mars prochain: la droite et l’abstention. Il revient en particulier aux militants de toutes les sections de combattre cette dernière en amplifiant la mobilisation au fil des semaines, sans se laisser influencer ni par les sondages ni par les gesticulations d’une UMP prête à toutes les manoeuvres. Le président de la région Ile-de-France présentera officiellement son programme complet ce lundi.

29 janvier 2010

Vœux de la fédération demain à Noiseau

Filed under: PS,Régionales 2010,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 20:03

Les traditionnels vœux de la fédération du Parti socialiste du Val-de-Marne se dérouleront samedi 30 janvier à 11 heures à Noiseau, rue Sadi Carnot. A l’invitation du premier secrétaire fédéral Luc Carvounas, les militants, les élus et les parlementaires socialistes val-de-marnais auront tous à cœur de se rassembler et d’accueillir à cette occasion Jean-Paul Huchon, président du conseil régional d’Ile-de-France, Christian Favier, président (PC) du conseil général, Jean-Luc Laurent (MRC), maire du Kremlin-Bicêtre, Daniel Guérin, conseiller général (MRC, Villeneuve-le-Roi), Charles Knopfer, conseiller régional PRG, ainsi que l’ancien ministre Roger-Gérard Schwartzenberg, le vice-président du conseil général Pascal Salvodelli du Parti communiste, les représentants de la Gauche citoyenne départementale Joseph Rossignol, maire de Limeil-Brévannes, Daniel Breuiller, maire d’Arcueil et Christine Janodet, maire d’Orly, ainsi que les responsables et représentants des Verts, du PRG et du MRC.
On le voit, c’est toute la gauche du Val-de- Marne qui sera réunie ce samedi à Noiseau dans la commune de Nicole Zoé, première maire socialiste dans l’histoire du Val-de-Marne.

27 janvier 2010

Rassemblement des secrétaires de section

Filed under: PS — PS-Saint-mande @ 23:47

Le traditionnel rassemblement des secrétaires de section du PS est organisé dimanche 31 janvier à la Mutualité (Paris 6e) à partir de 9h15. Comme chaque année, ce rendez-vous est ouvert à l’ensemble des militants qui le souhaitent, notamment ceux de la région Ile-de-France.

9h15 : ouverture des portes, café d’accueil, stand de la Coopol
9h55 : accueil des participants par Rémi FÉRAUD, 1er secrétaire fédéral de Paris
10h : Présentation de la journée par Harlem DÉSIR

Thème de la matinée : « Au plus près des Français, des régions qui protègent, des régions qui préparent ! » Animateurs : Harlem DÉSIR, Pascale GÉRARD
10h10 : présentation de la campagne François LAMY
10h20 : PROTÉGER : des régions actives pour l’emploi et la solidarité, contre les inégalités sociales et territoriales; interventions de Guillaume BACHELAY, Najat VALLAUD BELKACEM et Jean-Paul HUCHON; débat avec les secrétaires de section
11h10 : PRÉPARER : des régions qui investissent pour la formation, l’innovation, les transports, la social écologie, la jeunesse; interventions de Benoit HAMON, Laurianne DENIAUD et François BONNEAU; débat avec les secrétaires de section
12h00 : intervention de Martine AUBRY
12h45 : pause déjeuner

Thème de l’après-midi : « Nouvelle communication, nouvelle mobilisation, nouveaux outils. » Animateurs : Marylise LEBRANCHU, David ASSOULINE et Christophe BORGEL
14h : POPULARISER le contrat socialiste pour les régions; présentation du kit de campagne: Christophe BORGEL, Jean-Louis BIANCO, Alain FONTANEL; débat avec les secrétaires de section
15h45 : de nouveaux outils de mobilisation et de communication; présentation par David ASSOULINE; débat avec les secrétaires de section
16h : le nouveau guide du secrétaire de section; Pascale BOISTARD; débat avec les secrétaires de section
16h30 : conclusions (Christophe BORGEL)

11 décembre 2009

Séminaire de travail autour de Jean-Paul Huchon

Filed under: PS,Régionales 2010 — PS-Saint-mande @ 21:14

Dimanche 13 décembre dans la matinée, Jean-Paul Huchon rassemblera les candidats aux élections régionales pour un premier séminaire de travail, dans le cadre d’une journée portes ouvertes au local de campagne (95 rue Falguière, Paris 15e).
Une partie de cette journée est spécialement organisée pour les militants, afin de leur permettre de s’inscrire dans la campagne et de rencontrer l’équipe qui animera cette bataille. Présence à confirmer au 01 44 38 02 15 ou par mail à campagne@huchon2010.fr

Programme des ateliers de travail, de 14h30 à 16h :
1) Agora : « Mobilisation des quartiers populaires » (animation : Maxime des Gayets et Arthur Muller)
2) Salle n° 1 : « De Copenhague à l’éco-région » (animation : Magali Vergnet et Sarah Proust)
3) Netroom : « S’engager dans la webcampagne » (animation : Jean-Baptiste Roger)

3 décembre 2009

Réunion-débat: la suppression du juge d’instruction annonce-t-elle la fin de l’indépendance de la justice ?

La commission de l’université des savoirs organise vendredi 11 décembre à 20h30 au siège de la fédération une réunion-débat en présence de Dominique Coujard, président de la cour d’Assises de Paris, autour de la question suivante: la suppression du juge d’instruction annonce-t-elle la fin de l’indépendance de la justice ?
La réforme de la justice est à l’ordre du jour. Le rapport Léger sur la réforme de la procédure pénale a été remis à Nicolas Sarkozy qui s’en est largement inspiré pour engager sa réforme de la justice. Au coeur de ce dispositif figure la suppression du juge d’instruction. Un certain nombre de dysfonctionnements sont apparus dans certains cas récents, et le procès Outreau a suscité de nombreuses critiques sur le fonctionnement de la justice en France et sur le rôle du juge d’instruction. Il a servi de prétexte à ce projet de réforme.
Suivant la directive de Nicolas Sarkozy, le rapport Léger préconise donc de remplacer le juge d’instruction par un juge de l’enquête et des libertés (JEL) censé contrôler les enquêtes du parquet. Cette mesure suscite de nombreuses oppositions tant dans le monde politique que juridique, et surtout chez les magistrats qui voient dans cette perspective un renforcement sans précédent des pouvoirs du parquet et une régression démocratique. La généralisation de la procédure du plaider/coupable devant la cour d’Assises est aussi considérée comme une dérive à l’américaine.
Venez nombreux en débattre avec Dominique Coujard, qui donnera une vue d’ensemble sur cette réforme et sur le rôle respectif des différents intervenants, dont la police et les avocats.

« Page précédentePage suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons