Le blog du PS de Saint-Mandé

4 février 2008

Extraits du point de presse PS du 4 février

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Municipales - Cantonales 2008 — PS-Saint-mande @ 16:07

Législatives partielles

Nous pouvons nous féliciter de l’élection de Françoise Vallet dans la circonscription de Chartres, face au député-maire UMP, comme de la forte progression de
Philippe Kaltenbach dans les Hauts-de-Seine.
Je vois dans la lecture de ces deux élections une forte progression de la gauche. C’est là un des exemples du mécontentement des Français, concrétisé par la nouvelle baisse de Nicolas Sarkozy dans les sondages.
Ce mécontentement porte bien sur la baisse du pouvoir d’achat et sur le non-respect des engagements pris par le président.

Il faut aujourd’hui aller plus loin. M. Devedjan parlait d’un avertissement salutaire. Je propose au nom du Parti socialiste que nous ne décevions pas M. Devedjan. Il faut poursuivre cet avertissement et même l’amplifier.
Lors des prochaines élections municipales, les Français voteront pour des maires et des conseillers généraux. Ils voteront pour des projets municipaux, pour avoir des élus qui protègent, qui innovent. Mais leur vote sera un avertissement clair au président et à son gouvernement. Un avertissement pour empêcher un plan de rigueur qui touchera de plein fouet les salariés et les retraités. Oui, cet avertissement est salutaire, oui il faut l’amplifier lors des municipales.

Les promesses de Nicolas Sarkozy

A Gandrange ce matin, avec N. Sarkozy, c’est : déplacement rapide et engagement sans lendemain. Il vient et déjà compte revenir. Il l’a déjà fait maintes fois à Argenteuil, à La Courneuve et on pourrait multiplier les exemples. A Gandrange, c’était trois quart d’heures, poignée de mains comprises, alors que les salariés et les élus attendaient des engagements et des actes concrets.
Mais il joue personnel, à tel point qu’il avait écarté les élus, ce matin.
Face à cette stratégie personnelle, comme M. Guéant l’a annoncé hier, en promettant une augmentation des retraites dans quelques semaines, nous demandons que se soit dès maintenant, que l’augmentation du minimum retraite soit annoncé, pas dans quelques semaines. Que l’on nous donne une date d’application maintenant sans renvoyer à plus tard un engagement qui était celui du candidat.

Les Français attendent, et je veux citer ici Mme Lagarde « Nous sommes encore au grand matin du sarkozisme et l’avenir nous attend plein d’espoir et de promesses ». Cette citation montre que Me Lagarde a le même avis sur la situation qu’à propos de la crise financière : « tout va très bien ».
Nous lui disons que les Français pensent que tout ne va pas bien. Il y a un problème de pouvoir d’achat, un problème de mauvaises prévisions dans le budget de l’Etat pour 2008, et ces mauvaises prévisions ne masquent pas la préparation d’un plan de rigueur.
Nous disons au 1er ministre que nous souhaitons un débat au parlement dès cette semaine, avant la suspension des travaux pour les municipales, sur la situation économique du pays.

Par Bruno Le Roux

31 janvier 2008

Les municipales : développons le logement social !

Le développement du logement social est le seul moyen pour loger les nombreux smicards et autres futurs petits retraités (entre autres) qui ne peuvent pas aujourd’hui obtenir un toit !

Comparons deux politiques bien différentes sur ce sujet :

A Palaiseau, il existe un chantier de 173 logements haute qualité environnementale (HQE) et en plus on pense développement durable ! La municipalité dirigée par le député-maire PS François Lamy a préempté cette friche industrielle pour réaliser ce projet, qui comptera 30% de logements sociaux. Il mise sur ce projet pour remplir l’obligation légale de 20% de logements sociaux sur la ville.

A Neuilly-sur-Seine, il existe aussi un chantier… une résidence de 17 logements de grand standing en construction sur un terrain cédé par l’Etat (si si, un cadeau ?) à un promoteur privé et situé face à l’île de la Jatte. Mais peut-être qu’à Neuilly-sur-Seine il y a déjà 20 % de logements sociaux… je plaisante

La comparaison est éloquente. A Palaiseau, il y a une municipalité qui préempte les terrains qui avaient été laissés en friche par le propriétaire, et ici il y a une municipalité qui laisse un promoteur acheter un terrain de l’Etat pour faire de la construction de luxe », a accusé M. Hollande aujourd’hui en visite dans les deux communes. « Vous avez deux illustrations de deux politiques différentes », a-t-il ajouté, annonçant que le PS allait déposer une proposition de loi pour obliger les communes à racheter les terrains vendus par l’Etat pour y construire des logements sociaux.

Mais quand la grande majorité des français comprendront qu’il est vraiment temps de s’engager pour une politique envers les plus démunis ? Ce sont nos concitoyens ! Cela s’appelle de la solidarité nationale ! Mais je crois que le mouvement est en marche… je suis optimiste.

Tirons le « bas » vers le « haut » et même le « haut » s’en portera mieux… Si si…

Ouvrons les yeux et notre cœur !
Martial.

25 novembre 2007

Réunion des candidats socialistes riverains du Bois de Vincennes

cimg0961.JPG

Mercredi 21 novembre, à la Cartoucherie, les candidats socialistes aux élections municipales et cantonales dans les villes riveraines du Bois de Vincennes (près de 20% de la population du Val-de-Marne avec Saint-Maur) se sont réunis pour élaborer une plate-forme « pour une gouvernance partagée du Bois de Vincennes et de ses abords ».

Cette rencontre et ce texte, qui devrait être inscrit dans le programme de chacun des candidats, forment une initiative unique et abordent de nombreux thèmes majeurs pour les habitants de nos villes : dialogue entre les communes, volonté de partager et intercommunalité, volonté de recréer un dialogue avec Paris, fin de la politique consistant à “tourner le dos au Bois” et volonté de rendre le Bois de Vincennes aux habitants des communes limitrophes et en particulier aux enfants des classes populaires.

“Pour une gouvernance partagée du Bois de Vincennes et de ses abords”

Un espace populaire
Le Bois de Vincennes comporte des équipements sportifs, culturels ou touristiques qui sont d’un intérêt majeur pour les parisiens, bien sûr, mais également pour les tous les franciliens et pour les riverains val-de-marnais en particulier. C’est un espace dont le caractère populaire doit être préservé.
En avril 2003, une Charte d’aménagement du bois de Vincennes était signée entre le maire de Paris et les élus de huit communes, dont sept riveraines (Charenton-le-Pont, Fontenay-sous-Bois, Joinville-le-Pont, Maisons-Alfort, Nogent-sur-Marne, Saint-Mandé, Saint-Maurice, Vincennes) ainsi que le Conseil général du Val-de-Marne et le Conseil régional d’Ile-de-France.

Cette charte posait le principe d’un aménagement durable et d’une gestion associant les usagers et riverains des villes du Bois. L’application de la charte a connu des effets positifs, notamment en matière de préservation de l’espace boisé et de la limitation de la circulation et des problèmes de sécurité. Mais le processus engagé a aussi montré ses limites.

Pour une nouvelle étape dans la coopération entre les riverains
Nous pensons qu’il faut, au-delà du seul aspect écologique, prendre en compte le Bois de Vincennes dans toute sa dimension. C’est un lieu culturel, avec ses théâtres, ses monuments, ses évènements. C’est une destination touristique, de l’Hippodrome au parc floral et du zoo au château de Vincennes. C’est un haut lieu de la pratique et de la préparation sportive. C’est aussi un territoire éducatif et de recherche, avec l’école du Breuil, celle de la police, l’INSEP…

Le potentiel du Bois de Vincennes souffre aujourd’hui de ce qu’il n’est guère ouvert sur les communes alentour : les voies cyclables se limitent généralement au Bois, les riverains ne savent pas grand chose des activités qui y sont proposées, les transports en commun sont peu nombreux.
Nous pensons qu’il faut passer aujourd’hui à une nouvelle étape de la collaboration entre les collectivités concernées par le Bois de Vincennes. Il nous paraît intéressant de mettre en place une co-gestion, une gouvernance partagée d’un espace essentiel pour tous les riverains. Cette collaboration devrait se situer dans la perspective d’assurer une continuité et un usage collectif du Bois et de ses abords, notamment des rives des fleuves Seine et Marne.
Les objectifs initiaux de cette collaboration pourraient être d’assurer une desserte des lieux culturels depuis les villes riveraines et de construire une continuité entre les réseaux cyclables.

Vers une intercommunalité autour du Bois de Vincennes,
intercommunalité dans laquelle chacun partagerait, au prorata, les charges et recettes et participerait à la décision.
Ce serait une étape dans la construction d’une métropole parisienne, respectueuse de ses habitants, ambitieuse dans ses projets, exigeante sur le plan environnementale, et dynamique en matière culturelle.

Dans le Bois de Vincennes, le 21 novembre 2007

Les candidats aux élections municipales :
Gilles-Maurice Bellaïche, Charenton-le-Pont (http://charsoc.over-blog.com/) ;
David Dornbusch, Fontenay-sous-Bois (http://dd2007.parti-socialiste.fr/) ;
Benoit Willot, Joinville-le-Pont (http://www.joinville-le-pont.info/) ;
William Geib, Nogent-sur-Marne (http://psnogent.typepad.fr/psnogent/) ;
Geneviève Touati, Saint-Mandé ;
Philippe Rosaire, Saint-Maur (http://www.saintmaursocialiste.fr/) ;
Emmanuelle Debrenne-Dehay, Vincennes (http://vivonsvincennes.wordpress.com/).

Les candidats aux élections cantonales :
Murielle Michon, Fontenay – Ouest (http://www.muriellemichoncantonale2008.parti-socialiste.fr/) ;
Aline Baldinger, Joinville-le-Pont ;

Sandra Provini, Saint Mandé ;
Patrice Azan
, Vincennes – Ouest (http://patrice.azan.parti-socialiste.fr/).

Les candidats à Saint-Maurice et Le Perreux, récemment désignés, seront invités à se joindre à cette charte.

De gauche à droite : Geneviève Touati, Emmanuelle Debrenne-Dehay et Sandra Provini.

« Page précédente

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons