Le blog du PS de Saint-Mandé

29 mars 2008

Rendez-vous…

Filed under: Municipales - Cantonales 2008,PS Saint-Mandé,Saint-Mandé — PS-Saint-mande @ 17:30

Samedi 5 avril à partir de 18h

Salle Pierre Cochereau

2, avenue Gambetta à Saint-mandé

Apéritif citoyen


Nous ferons le bilan des élections municipales et cantonales. Quelles sont les attentes des électeurs de gauche à Saint-Mandé?
N’hésitez pas à venir nous rencontrer et discuter autour d’un verre !

17 mars 2008

Continuons ensemble notre élan !

Filed under: Municipales - Cantonales 2008,Parole aux militants,PS Saint-Mandé — PS-Saint-mande @ 10:00

La gauche est majoritaire ce soir dans les départements et dans les villes de toute taille. Le signal donné par les Français au gouvernement – l’avertissement du premier tour s’est transformé en sanction au deuxième – est très fort. Le gouvernement doit rectifier sa politique.

Même à Saint-Mandé la progression de la gauche est exceptionnelle, elle a su se réunir cela a plu. Aux cantonales, le Parti socialiste soutenu par les Verts et le Parti communiste a fait un score historique plus de 40 % des voix !
Un regret, tout de même pour notre commune : un taux d’abstention beaucoup trop important…

Amis, camarades de la gauche ne décevons pas les citoyens, ils font confiance à cette gauche unie, écoutons les, allons vers eux et rendons compte de nos actions…

Saint-Mandéennes, Saint-Mandéens, si vous voulez participer à ce renouveau démocratique où enfin la place de l’être humain deviendra la priorité de la politique contrairement à toutes ces années où les mots et expressions « profits », « rentabilité » « progression à 2 chiffres » (CA et bénéfices), etc etc dominaient ; où seule l’économie animait les débats politiques. N’hésitez pas à rejoindre la gauche.

N’oublions pas tous ces salariés qui s’acharnent à faire progresser leur entreprise pour le bénéfice de, seulement, quelques poignées de personnes.

N’oublions pas toutes ces PME et PMI où main dans la main dirigeants et employés se battent pour continuer à vivre, à progresser subissant parfois une pression excessive des grands groupes.

N’oublions pas tous ces défavorisés, ces démunis avec travail ou sans travail qui ne voient plus d’avenir serein et qui peu à peu sombrent.

N’hésitez pas à rejoindre cette gauche qui se bat pour un espoir d’avenir pour tous ! Les élections sont passées, la vie continue…

Propos de Martial

14 mars 2008

Le mensonge : nouvelle arme de l’UMP

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Municipales - Cantonales 2008 — PS-Saint-mande @ 11:48

Notamment sur la fiscalité locale…

Toute campagne électorale doit reposer sur un débat serein et des éléments sérieux.

À la veille du second tour des élections municipales et cantonales, le Premier ministre et le secrétaire général de l’UMP ont violé allègrement cette règle.

Leurs affirmations belliqueuses et mensongères en disent long sur la panique qui saisit aujourd’hui la droite à la veille du 2e tour et sont en contradiction avec la réalité.

Car selon toutes les études fournies par « Dexia Crédit Local », le meilleur observateur de la fiscalité locale, les impôts augmentent autant dans les collectivités de gauche que de droite, pour une raison simple, la loi de décentralisation votée en 2004 – par l’UMP et Jean-Pierre Raffarin – qui a transféré de nombreuses charges aux collectivités locales permettant ainsi à l’Etat de se désengager d’un certain nombre d’investissements.

Ainsi beaucoup de collectivités locales prennent à leur charge le coût des investissements que l’Etat refuse aujourd’hui d’honorer. Les collectivités locales socialistes assurent ainsi des investissements lourds au service de nos concitoyens en matière de solidarité, de logement social, de crèche, de soutien scolaire et de soutien aux services publics, notamment au transport collectif.
Ainsi par exemple au Mans, l’Etat n’a pas tenu ses engagements prévus à hauteur de 42 millions d’euros pour le tramway, et c’est donc la ville, avec le soutien de la Région des Pays-de-Loire qui a dû pallier à ce manquement de l’Etat. Le Premier ministre avait d’ailleurs justifié l’absence de l’Etat dans le financement du tramway par l’excellente gestion de la ville par le Maire Jean-Claude Boulard.
Le Parti socialiste dénonce par ailleurs la méthode de la majorité qui consiste à masquer sa propre incurie par des mensonges en évoquant uniquement les hausses en pourcentage pour éviter de regarder les résultats en valeur absolue, c’est-à-dire les seuls qui intéressent les Français. Il rappelle donc que :

  • en France, la ville où la taxe d’habitation est la plus élevée en valeur est Bordeaux avec 308 euros par habitant, contre 274 à Lille, 270 à Lyon, 269 à Nantes et 91 au Mans où les habitants paient trois fois moins que les Bordelais ;
  • les plus fortes hausses en niveau de prélèvement ont été constatées à Reims (28,4%) et à Marseille (+32,7%).

Communiqué de Michel Sapin,
Secrétaire national à l’Economie et à la Fiscalité

Réaction de Ségolène Royal sur le sujet :

Ségolène Royal a qualifié jeudi de «contre-vérités» les propos du secrétaire général de l’UMP, Patrick Devedjian, affirmant que les nouveaux élus de gauche allaient augmenter les impôts. «Depuis dimanche, la droite, à court d’arguments, prétend que les nouveaux élus de gauche augmenteraient les impôts. Je me dois de répondre à M. Devedjian qui me prend directement à partie. Je n’ai pas augmenté les impôts en région depuis trois ans», précise dans un communiqué la présidente de la région Poitou-Charentes et ex-candidate PS à l’élection présidentielle.

Dans une tribune publiée mercredi par Le Figaro, M. Devedjian avait estimé que «les socialistes ont augmenté les impôts dans toutes les collectivités locales dont ils ont la gestion». «Faire le choix de la gauche, et du Parti socialiste en particulier, c’est choisir la hausse de ses impôts locaux», avait-il ajouté. Et de citer l’exemple de la région Poitou-Charentes : «Sous la direction de Mme Royal, 79% de dépenses de fonctionnement en plus et 12% de dépenses en moins pour les lycées depuis 2004».
«Contrairement à ce qu’indique M. Devedjian, les dépenses destinées aux lycées ne sont pas en baisse mais ont augmenté de 19% entre 2004 (117,4 millions d’euros) et 2008 (139,9 millions d’euros)», poursuit Mme Royal. S’agissant des dépenses de communication, «le budget a été réduit de 3 millions, entre 2004 (5,2 millions d’euros) et 2008 (2,2 millions d’euros), contrairement à ce que laisse entendre M. Devedjian».

La collectivité qui a le plus augmenté les impôts en Poitou-Charentes «est le département de la Vienne, présidé par un élu UMP, plus de 27% en quatre ans. Je rappelle aussi que, pour le premier exercice budgétaire sous la présidence de M. Raffarin, les impôts avaient tout simplement été doublés!», affirme l’élue.
«La campagne électorale en cours n’excuse pas le comportement de ceux qui, de manière bien peu honnête, travestissent la réalité. Cessez donc, M. Devedjian, d’agiter le spectre de hausses d’impôts locaux alors que, au niveau national, le pouvoir en place a déjà créé six nouvelles taxes en huit mois», conclut Ségolène Royal.

13 mars 2008

Appel aux milieux populaires contre l’abstention

Filed under: Municipales - Cantonales 2008,Parole aux militants — PS-Saint-mande @ 8:54

Le Parti socialiste appelle tous les Français des milieux populaires, premières victimes de la politique anti-sociale du gouvernement Sarkozy-Fillon, à se mobiliser massivement pour faire gagner la gauche au second tour des élections municipales et cantonales. Les équipes de gauche sont les seules capables d’améliorer au quotidien les conditions de vie des Français des milieux populaires. Les habitants des milieux populaires doivent absolument se lever pour faire triompher les valeurs d’égalité et de justice sociale dans leur vie quotidienne.

Plutôt que l’abstention et le découragement, les milieux populaires doivent préférer la sanction du gouvernement en votant pour une gauche protectrice et efficace.

Communiqué de Faouzi Lamdaoui, Secrétaire National à l’égalité, diversité et promotion sociale

Propos de Martial :

Comme je l’ai déjà écrit ici, à Saint Mandé, presque 50 % d’abstention !

Cette abstention touche essentiellement les forces actives et les jeunes de la commune, mais aussi les milieux populaires.

Nos anciens, de tous milieux, savent faire preuve de civisme et par leur déplacement aux bureaux de votes montrent leur intérêt à la vie sociale de la ville. Personnellement je suis fier de nos anciens.

Grâce à notre démocratie, dont le suffrage universel est un des outils, vous pouvez influer sur l’avenir du canton, sur votre avenir… alors ne perdez pas cette chance, votez et faites voter dimanche prochain !

11 mars 2008

Consigne pour les municipalités PS: pas d’augmentation d’impôts locaux

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Municipales - Cantonales 2008 — PS-Saint-mande @ 14:23

Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a appelé mardi les élus socialistes à ne pas augmenter les impôts pour « ne pas peser sur le pouvoir d’achat des Français ».

« Je vais prendre un engagement, les conseil généraux ont beaucoup augmenté les impôts, et je parle de mon département, 20%, moisi je deviens président du Conseil général, ce qui est acquis, je n’augmenterais pas les impôts », a promis François Hollande.

« Et je dis aux élus socialistes qui seront en responsabilité, même si c’est dur, même si les transferts de l’Etat sont très importants, il faut avoir cette volonté de ne pas peser sur le pouvoir d’achat des Français », a souhaité le député-maire de Tulle. « Voilà l’engagement que je prends, nous serons extrêmement rigoureux, nous, sur la question des prélèvements« .

Citant le succès de Bertrand Delanoë à Paris et de Gérard Collomb à Lyon, le patron du PS a tout de même souligné qu' »en matière d’impôts locaux, on y a été mollo alors qu’il y a des prélèvements de toute nature imposés par l’Etat ». « Jamais dans l’histoire économique de la France, le niveau des prélèvements obligatoires dans notre pays a été aussi élevé« .

10 mars 2008

Point de François Hollande sur les élections

Filed under: Municipales - Cantonales 2008,Parole aux militants — PS-Saint-mande @ 17:36

Les résultats du premier tour des élections municipales et cantonales confirment une poussée de la gauche. Elle est due à la fois à une large confiance qui a été témoignée à nos équipes sortantes et au mouvement incontestable qui s’est opéré partout sur le territoire en forme d’avertissement à la politique de Nicolas Sarkozy.

Pour étayer ce diagnostic sur ce qu’ont été les résultats du premier tour, il faut revenir sur les élections cantonales car nous avons, là, la mesure d’un rapport de force entre la gauche et la droite que nous pouvons, en plus, comparer dans le temps.

Nous réalisons, la gauche tout entière hors extrême gauche, 48,01 % pour les élections cantonales – rappelons qu’il y a eu des élections cantonales dans tous les départements, même si cela ne porte que sur la moitié des cantons de chaque département. Nous avons donc une vision nationale de ce scrutin. 48 % pour la gauche, c’est autant qu’aux élections cantonales de 2004 avec une participation néanmoins supérieure en 2008. Si on rapporte ces résultats à la série de 2001, c’est un gain de 2 points pour la gauche, puisque le résultat du premier tour des cantonales en 2001 était de 46 %.

Si nous nous en tenons aux seuls résultats du Parti socialiste, toujours pour les élections cantonales, nous arrivons à près de 35 % – soit le meilleur résultat pour le Parti socialiste depuis 25 ans ! En 2004, le PS n’avait fait que 32,04 % au premier tour des élections cantonales.

Il y a bien une poussée de la gauche, de toute la gauche, et plus particulièrement du Parti socialiste au soir du premier tour des élections cantonales et municipales.

Pour les élections municipales, mon instrument de mesure – et il demeurera le même pour le second tour-, c’est le nombre de villes que la gauche gagne par rapport au nombre de villes que la droite gagne.

Nous avons, au soir du premier tour, emporté : Rouen, Alençon, Annonay, Chalon-Sur-Saône, Rodez, Laval, Vitry-le-François, Bourg-en-Bresse et Saint-Benoît sur l’Ile de la Réunion.
Le Parti communiste, pour ce qui le concerne, soutenu par nous a gagné Dieppe et Vierzon, soit un gain de 11 villes.
Nous en avons perdu deux : Chaumont et le Puy-en-Velay.

Pour conclure de ses résultats en voix et en villes, je dirai qu’il y a une poussée de la gauche qui doit maintenant se confirmer ou s’amplifier au second tour.

J’appelle donc les électeurs à se mobiliser pour dimanche prochain afin d’assurer le succès de la gauche pour qu’elle puisse être utile dès à présent pour changer la vie quotidienne de nos concitoyens et pour faire comprendre le message au Président de la République et au Premier ministre.

(…) Il faut que les citoyens viennent saisir le bulletin de vote à la fois pour porter une volonté d’action à l’échelle locale et donner non plus simplement un avertissement, mais une sanction à l’occasion du second tour des élections municipales et cantonales.

(…) Si nos concitoyens nous accordent leur confiance au soir du second tour, nous aurons à la fois les moyens, les capacités de changer autant qu’il sera possible la vie sur nos territoires et, en même temps, de peser autant qu’il sera nécessaire sur les choix du gouvernement et du Président de la République au lendemain du scrutin.

C’est pourquoi, j’appelle au rassemblement. Le rassemblement de la gauche s’est largement effectué au premier tour. Rassemblement de tous ceux qui veulent le changement maintenant, pour le second tour. (…)

C’est sur ces bases-là que nos candidats, à l’échelle locale, organisent les rassemblements pour le second tour, en permettant autant qu’il sera possible des victoires utiles à nos concitoyens.

Propos de Martial :

A saint Mandé, presque 50 % d’abstention ! C’est notre point faible à St Mandé, le plus dramatique est que cette abstention touche essentiellement les forces actives et les jeunes de la commune.

Il faut prendre exemple sur nos anciens qui savent faire preuve de civisme et qui par leur déplacement aux bureaux de votes montrent leur intérêt à la vie sociale de la ville. On peut être fier de nos anciens qui savent utiliser les outils de la démocratie… Bravo à eux.

Etudiants, salariés, ouvriers, employés, cadres, cadres supérieurs, fonctionnaires, artisans, etc, etc, forces vives de la nation, déplacez-vous et montrez votre citoyenneté en mettant votre bulletin de vote dans l’urne. Grâce à notre démocratie vous pouvez influer sur l’avenir du canton, sur votre avenir… alors ne perdez pas cette chance, votez et faites voter dimanche prochain !

Certes c’est votre devoir mais c’est aussi votre chance ! Pensez à tous ceux qui, hors de nos frontières, souhaiteraient connaître ces outils liés à pays démocrate pouvoir de voter que nous avons tendance, nous-mêmes, parfois à trop négliger…

5 mars 2008

Monsieur Fillon nous prend-il vraiment pour des naïfs ?

Il assure hier qu’il n’y aura pas de plan de rigueur après les municipales, franchement qui peut le croire !

Comme le dit François Hollande :

« Il va y avoir une avalanche de décisions en matière économique après les municipales », prédisant « un lendemain douloureux« . (…)

« Au lendemain de ces scrutins, le pouvoir va être à la manœuvre« , a estimé le premier secrétaire du Parti Socialiste sur France-Inter. « François Fillon a évoqué le mot ajustement, il va y avoir une avalanche, une accumulation de décisions« .

Il rappelle que « quand il y a des déficits, 40 milliards d’euros pour le budget de l’Etat, 13 milliards pour la Sécurité sociale et qu’il y a moins de croissance une inflation qui galope et un paquet fiscal qui n’a pas été financé de 15 milliards, il va y avoir un ajustement« .

« François Fillon a mis la France sur le bateau des déficits, de la faible croissance à un moment : il va y avoir une correction de tir et je ne voudrais pas que ce soit une correction en terme pouvoir d’achat pour les Français« , a-t-il ajouté.

Pour François Hollande : « s’il doit y avoir un ajustement, ce doit être ceux qui ont bénéficié du paquet fiscal, les revenus des capitaux, les bénéficiaires des plus grandes entreprises qui doivent être appelés à la contribution plutôt que ceux qui ont déjà beaucoup payé« .

Il faut réagir, comme le dit Ségolène Royal :

Ségolène Royal a jugé, mardi à Clichy-sous-bois, « évident que la droite prépare un plan de rigueur« , appelant les Français à « mettre un coup d’arrêt à une immoralité tous azimuts » par leur vote aux élections municipales et cantonales.

La présidente du Poitou-Charentes a demandé au chef du gouvernement d' »avoir la franchise de la clarté et de la vérité des mots, parce que cacher ce qui se passera demain, c’est le contraire de la morale publique« .

Ségolène Royal a dénoncé « une accumulation de scandales« . « Ce que les Français découvrent, c’est que finalement, les petits et les moyens paient toujours pour les gros« , ce qui « nourrit une colère sourde« , a-t-elle protesté.

« Il faut mettre un coup d’arrêt à cette immoralité tous azimuts, il faut donner un avertissement très fort » à l’exécutif dimanche prochain, a-t-elle affirmé.


Propos de Martial :

Il est évident que les élections municipales et cantonales sont un enjeu absolument important. Face aux incohérences et incompétences du gouvernement actuel, le quotidien des citoyens va se décider dans les communes, les départements et les régions. Comme le prouve aujourd’hui la gestion des régions aux mains de la gauche, c’est à la fois l’intelligence humaine, la modernité et la solidarité sociale qui imposent les grandes décisions de gouvernance. Donnons cette chance aux communes et aux départements d’avoir un pilotage compétent en associant la gestion économique, le développement durable à une solidarité sociale, en votant socialiste.

4 mars 2008

Plan de rigueur : l’aveu du premier ministre

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Municipales - Cantonales 2008 — PS-Saint-mande @ 14:14

En tentant de démentir la mise en place d’un plan de rigueur après les élections municipales, François Fillon a avoué le contraire en déclarant «naturellement, en fonction de la croissance et des rentrées fiscales, on fait des ajustements sur les dépenses». Or, la croissance sera cette année de 1,5% et non de 2% comme prévu dans la fourchette basse de la loi de finances. Il manquera donc 10 milliards d’euros de recettes fiscales, auxquels s’ajoute le coût du paquet fiscal (10 milliards en 2008 et 15 milliards à partir de 2009), soit 20 milliards d’euros.

La France est engagée, auprès de ses partenaires européens et à la veille de la présidence française, à réduire les déficits publics. Aussi, après les municipales, «l’ajustement » dont parle François Fillon, c’est un plan de rigueur de 20 milliards d’euros.

Concrètement, cela se traduira d’une part avec l’augmentation de la TVA, la CSG et la CRDS et, d’autre part la réduction des dépenses publiques, comme certaines décisions le laissent déjà augurer (suppression de tribunaux, baisse du nombre de fonctionnaires, réduction du budget de l’hôpital public, …).

L’austérité n’est pas inévitable : c’est un choix politique. C’est pourquoi le Parti socialiste renouvelle sa demande d’annulation du paquet fiscal et souhaite que les marges de manœuvre qui en résulte soient utilisées pour s’attaquer aux véritables problèmes de la France : le pouvoir d’achat et la compétitivité de nos entreprises.

Communiqué de Michel Sapin,
Secrétaire national à l’Économie et à la Fiscalité

Propos de Martial :

Encore une fois, ce plan de rigueur annoncé va dégrader le quotidien des plus défavorisés et même maintenant celui de la classe dite moyenne. Dans le même temps certains des plus favorisés vont continuer à se faire des cadeaux disproportionnés, à se partager les bénéfices de la croissance, certes réduite, au détriment des notions humaines de solidarité, de compassion (avec son sens fort)… Il est vrai qu’avec ce gouvernement, l’avenir s’assombrit de plus en plus pour une majorité de français.

29 février 2008

Quelle ambition pour les transports en commun, point essentiel dans le cadre de l’environnement et du développement durable ?

La question du transport n’est pas toujours abordée par la presse et pourtant elle est aussi fondamentale et prioritaire que la question du logement. A travers de nombreux reportages, on s’aperçoit comment la droite s’occupe des transports notamment madame LAGARDE qui conseillait aux automobilistes mécontents du prix de l’énergie de faire du vélo. Les politiques offensives des collectivités locales souvent de gauche, en matière d’environnement et de développement durable sont à l’inverse de ce que propose Nicolas SARKOZY. Les syndicats et les associations sont surtout sensibles à la différence de ce qui avait été annoncé notamment lors du Grenelle de l’environnement et de ce qui est réalisé. On investit en Espagne 1,50 % du PIB sur la question des transports en commun alors que la France se contente de 0,8 % du PIB. Si nous voulons partager les mêmes ambitions, il faut que cesse le désengagement de l’État. On voit au niveau des collectivités locales, qu’il n’y a plus de financement de la part de l’État sur toutes les politiques en faveur du développement du transport collectif en site propre.

Le gouvernement prétend qu’il va investir 500 millions d’euros en 5 ans pour le développement du transport dans les zones urbaines défavorisées, mais si on fait le compte c’est exactement ce que l’État doit à la région Ile-de-France pour pallier son désengagement depuis 6 ans.

Les socialistes dans le cadre des élections municipales ont pris la mesure de cette question. La question du transport en commun est une simple question de justice sociale mais également de santé et d’environnement. Dans la ville de demain, il faut lier la question du transport et celle du logement.

La politique du gouvernement est exclusivement tournée vers le développement du tout routier. La fermeture de 260 gares de fret est à ce titre préoccupante. On observe d’ailleurs une accélération des crédits en faveur du développement routier. Le document que vous pouvez télécharger, propose la encore, une autre politique que celle menée aujourd’hui.

Pour télécharger le document :

http://www.box.net/shared/static/7z8yl8v0g0.pdf

Pascale le NEOUANNIC (secrétaire national au transport) sur la question des transports.

19 février 2008

Villes de gauche – villes exemplaires !

Filed under: Municipales - Cantonales 2008 — PS-Saint-mande @ 10:22

QUELQUES EXEMPLES :

Dijon : une présence humaine au coeur de la nuit

Les correspondants de nuit patrouillent dans cinq communes du Grand Dijon, à la rencontre de personnes en détresse, et assurent une médiation en cas de conflit. Ce dispositif est unique en France.

Le « bouclier logement » en avant-première à Angers

Angers serait-elle la ville laboratoire des politiques de gauche ? Après avoir mis en place la Couverture maladie universelle (CMU) dès 1997 avant l’accession de la gauche au pouvoir, la municipalité d’Angers a lancé il y a quelques mois le bouclier logement, mesure phare du projet socialiste pour les élections présidentielles et législatives de 2007.

“Circuler en douceur au Mans”

En Sarthe, la ville du Mans et son agglomération font figure d’exemple en matière de promotion des modes de transports alternatifs à la voiture. À côté de la mise en œuvre du tramway, Le Mans métropole développe le projet innovant d’un « boulevard Nature », une voie périphérique dédiée aux modes de transports non motorisés, accessible à tous.

Nantes : les prêts à taux zéro comptent double

Pour faciliter l’accès à la propriété pour tous, et contrer les effets de la spéculation immobilière, Nantes et sa métropole ont mis en place des possibilités d’emprunts adaptés aux budgets modestes.

Poitiers : la culture en haut de l’affiche

Avec un programme culturel très dynamique, la ville entend ouvrir les différents champs de la création à tous ses habitants.

Imaginez une ville qui a pour premier poste de dépense la culture, où un quart de la population a moins de 26 ans – ce qui en fait la ville la plus jeune de France – et où plus de dix lieux sont dévolus à la culture. Voici de quoi brosser un portrait rapide de Poitiers qui ambitionne d’ériger la culture en bien commun.

Lyon : lumière sur une crèche de nuit

La préfecture de l’Isère est dans une situation géographique particulière. Encerclée par les montagnes, la ville doit, plus que toute autre, se préoccuper des questions environnementales. Un enjeu essentiel que le maire a su relever. Développement du tramway, amélioration thermique de l’habitat…, la ville n’a pas attendu le Grenelle de l’environnement pour avancer sur la voie du mieux-vivre.

Informations recueillies par Martial.

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons