Le blog du PS de Saint-Mandé

31 octobre 2009

Rassemblement pour la sauvegarde de la Poste

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,Services publics — PS-Saint-mande @ 20:33

Le gouvernement restant sourd aux 2,3 millions de voix qui se sont exprimées lors de la votation du 3 octobre, un rassemblement est organisé par le Comité national contre la privatisation de la Poste lundi 2 novembre de 18h à 20h devant le Sénat (rue Rotrou), au moment où débute l’examen du projet de loi sur la Poste. Au programme: projections, musique, témoignages.

Sur ce même sujet, nous reproduisons ci-dessous le communiqué du 23 octobre de Razzy Hammadi, secrétaire national aux services publics:
« La Commission des affaires économiques du Sénat vient d’adopter le texte prévoyant le changement de statut de la Poste. Quelques amendements présentés par le rapporteur UMP ont été adoptés contre l’avis du gouvernement pour faire préciser que le capital de l’établissement sera détenu à 100 % par l’Etat et des personnes de droit public. C’est dire la confusion qui règne dans la majorité et l’inquiétude de ses élus face au projet gouvernemental. Il a fallu un autre amendement de la majorité pour garantir le financement de la présence territoriale.
Incertitudes, inexactitudes, mensonges : tout dans ce projet marque l’insincérité du gouvernement. La campagne menée, à grands frais, par le premier ministre qui a écrit aux maires pour les convaincre de soutenir ce projet, la convocation des cadres dirigeants pour porter la bonne parole traduit cette fébrilité.
Autre scandale : non seulement il va falloir privatiser la Poste, mais en plus il faudrait subventionner les opérateurs privés qui veulent s’imposer sur le marché. Le culot ne manque aux concurrents potentiels qui ont par la voix de la FAPA (Fédération des acteurs postaux alternatifs) prétendu que La Poste bénéficie d’une position indue à cause de son « de savoir-faire » et de la « valeur de sa marque ». Les Français vont devoir payer pour la privatisation de la Poste et payer pour que ses concurrents s’imposent sur le marché ! De qui se moque-t-on ?
Le Parti socialiste demande le retrait pur et simple de ce projet qui détruira un fleuron du service public à la française. La Poste doit continuer à se moderniser, à offrir un service de qualité à ses usagers, cela est possible et nécessaire, mais il n’y a aucunement besoin de ce projet néfaste pour l’établissement public. »

23 octobre 2009

Le point sur les transports en Ile-de-France

Filed under: Régionales 2010,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 1:57

Jeudi 12 novembre à 20h, la fédération du Val-de-Marne reçoit Christine Revault d’Allonnes, conseillère régionale, et Fabrice Labroille, chargé de la commission « Transport et circulation » au sein du groupe socialiste à la région.
Ils présenteront les deux axes forts de la politique régionale en matière de transports, le Schéma directeur de la région Île-de-France (SDRIF) et le Plan de mobilisation pour les transports, avant de répondre aux questions des militants.

21 octobre 2009

Les vrais enjeux de l’aménagement de la Défense

Nous reproduisons ci-dessous l’entretien accordé par Patrick Jarry au Monde daté du 21 octobre (n° 20136, p. 10), entretien qui offre un éclairage important sur les projets d’aménagement de la Défense.

« Le maire (PCF) de Nanterre, Patrick Jarry, devrait être candidat contre Jean Sarkozy, le 4 décembre, à la présidence de l’Etablissement public d’aménagement de la Défense (EPAD). Conseiller général des Hauts-de-Seine, il préside l’Etablissement public d’aménagement Seine-Arche (Epasa) qui associe la Ville et l’Etat dans le pilotage de grands projets urbains à Nanterre. Il combat le projet du gouvernement de fusionner l’EPAD et l’Epasa dans une seule structure que présiderait M. Sarkozy.

En tant que chef de file de la majorité UMP au conseil général des Hauts-de-Seine, Jean Sarkozy n’a-t-il pas la légitimité pour présider l’EPAD ?
Jean Sarkozy est conseiller général du canton de Neuilly-sur-Seine-Sud. Cette ville ne figure pas dans le périmètre de l’EPAD. Elle n’est pas plus concernée par l’établissement d’aménagement que le gouvernement veut créer et qui prévoit, en revanche, que l’Etat intervienne sur 50 % du territoire de Nanterre.
Nicolas Sarkozy soutient la candidature de son fils parce qu’il n’a pas de majorité politique dans les Hauts-de-Seine sur son projet d’extension de la Défense. Sa candidature traduit son entêtement à vouloir se doter d’un outil capable de réaliser 2,5 millions de m2 de bureaux supplémentaires à la Défense et autour dans les années qui viennent. Ce dont ni Nanterre, ni Puteaux, ni Courbevoie, ni la Garenne-Colombes – trois villes UMP – ne veulent. Avec la suppression de la taxe professionnelle au 1er janvier 2010, les communes ne peuvent plus espérer la manne fiscale que rapportait la Défense. Les maires sont conscients du refus des habitants d’un projet de ville conçu sans eux dans lequel il s’agit pour l’EPAD d’ériger des tours avec des capitaux qu’on va chercher à Shanghaï, à Dubaï ou en Russie.

Que proposez-vous ?
Compte tenu de l’hostilité des élus et de l’indignation de l’opinion publique, le chef de l’Etat devrait ajourner l’élection de Jean Sarkozy, le 23 octobre, par le conseil général des Hauts-de-Seine au poste d’administrateur de l’EPAD. Il devrait annoncer qu’il retire les deux décrets qui prévoient la fusion de l’EPAD et de l’Epasa.

Ensuite ?
Il faudra enfin se décider à soumettre la Défense aux lois de la République. Pourquoi y aurait-il une exception pour l’Ouest parisien ? Les maires de Courbevoie, Puteaux, Suresnes, Rueil-Malmaison, La Garenne-Colombes et Nanterre ont écrit, en juillet, au secrétaire d’Etat à la région capitale, Christian Blanc, pour lui demander d’être associés à une réflexion collective sur l’aménagement de leur territoire. Il nous a été répondu, en substance, que la Défense était chasse gardée de l’Elysée.

Pourquoi selon vous ?
L’Elysée est embarqué dans une fuite en avant concernant l’extension du quartier d’affaires et une tentative de sauvetage financier de l’EPAD. Le plan de renouveau de la Défense, voulu par Nicolas Sarkozy en 2006, prévoit 450 000 m2 de nouveaux bureaux d’ici à 2016 sur le seul site de la Défense. Même s’il est mené à bien – ce qui est loin d’être acquis -, l’EPAD risque un déficit de 160 millions d’euros s’il réalise dans la même période les grands travaux jugés nécessaires à la modernisation du site.
En regroupant l’EPAD et l’Epasa, le gouvernement espère engranger des profits pour la Défense grâce aux opérations immobilières réalisées sur Nanterre. Mais cela ne sera pas possible étant donné la difficulté à aménager les terrains visés sur notre commune. Cela supposerait de sur-densifier les surfaces à construire, de privilégier le tout-bureaux et les logements de standing là où la ville de Nanterre et l’Epasa travaillent justement, depuis 2000, à un projet urbain en rupture avec celui de la Défense respectueux de l’environnement et qui inclut des logements à loyer maîtrisé. Le projet du gouvernement est humainement insupportable et techniquement irréaliste. Il faut qu’un vent d’ouest nouveau souffle sur la Défense.

Propos recueillis par Béatrice Jérôme »

19 octobre 2009

Café politique à Vitry: « penser la richesse autrement, dépasser le PIB »

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,PS,Saint-Mandé,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 10:09

La section socialiste de Vitry-sur-Seine lance des cafés politiques pour construire des espaces de réflexion et de dialogue, ouverts à tous les militants, sur certains grands sujets de société.
Le premier café politique aura lieu le mercredi 21 octobre à 20h30. L’invitée en sera Dominique Méda, philosophe du travail et sociologue ayant beaucoup travaillé sur le modèle social scandinave et la place des femmes dans la société. Le thème de cette rencontre, « penser la richesse autrement, dépasser le PIB », pose la question de la prise en compte de notions aussi difficiles à appréhender que le développement durable ou le bonheur dans la mesure de la croissance.
RDV à la Brasserie des arts, en face du musée MacVal, 1 avenue Eugène Pelletan à Vitry-sur-Seine.

18 octobre 2009

Rencontre-débat avec Fariba Hachtroudi à Choisy-le-Roi

Filed under: International,PS,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 10:01

La section PS de Choisy-le-Roi organise une rencontre-débat avec Fariba Hachtroudi mardi 20 octobre à 19h30 au cinéma Paul Eluard.
Fariba Hachtroudi est née à Téhéran en 1951, fille de Moschen Hachtroudi, éminent mathématicien et grand défenseur de la démocratie. Elle immigre en France alors qu’elle est adolescente, et suit des études d’art et d’archéologie à Paris.
La révolution islamique la rattrape dans son exil et la plonge dans un questionnement qui dès lors est permanent. En 1981 elle part vivre au Sri Lanka où elle enseigne à l’université de Colombo. Fariba revient en France en 1983. A partir de cette date elle se met à écrire pour dénoncer le régime de Khomeyni. Ces écrits sont publiés dans la presse et ceux-ci lui valent une fatwa de condamnation à mort.
En 1985, malgré cette fatwa, elle se rend clandestinement en Iran. Ce voyage, que l’on peut qualifier d’initiatique lui permet d’entrer en relation avec l’Iran, sa terre natale. Au cours de ce voyage elle découvre une société en guerre et aux prises avec l’intolérance et l’obscurantisme. S’en suit un travail d’écriture, un travail de militante, elle anime l’association humanitaire MoHa et elle est engagée au sein du Conseil national de la résistance iranienne.
Depuis 1990, elle collabore avec le photographe Laurent Péters, au côté duquel elle a reçu, en 2002, le premier prix du reportage culturel de Sicile. Fariba Hachtroudi partage sa vie entre ses travaux d’écriture, de journaliste et les conférences qu’elle donne partout à travers le monde.
Parmi ses récents ouvrages :
Le douxième imam est une femme, 2009
Khomeyni express, 2009
A mon retour d’Iran, 2008
J’ai épousé Johnny à Notre-Dame de Sion, 2006

16 octobre 2009

Une journée de débat et de propositions avec l’ensemble des partis de gauche et des syndicats

Filed under: Economie - Emploi - Fiscalité,PS — PS-Saint-mande @ 9:09

Nous reproduisons le programme de la journée « Au travail pour l’emploi! », ouverte à tous les militants, qu’organise le PS samedi 17 octobre 2009 à La Bellevilloise (21 rue Boyer, Paris 20e, métro Gambetta ou Ménilmontant):

9h15 Ouverture des travaux, par Harlem Désir
9h30 – 10h45 : Table ronde n°1 suivie d’un débat
Comment protéger les salariés victimes de la crise ? Quels changements pour demain ?
– La sécurité sociale professionnelle
– La réforme de la gouvernance des entreprises

Grand témoin en vidéo d’introduction : Robert Castel
Intervenants :
– CFDT : Marcel Grignard, secrétaire général adjoint
– CGT : Thierry Lepaon, membre de la commission exécutive
– UNSA : Dominique Corona, secrétaire nationale à la formation syndicale
Animateurs : Alain Vidalies, secrétaire national à l’emploi et au travail et Pascale Gérard, secrétaire nationale à la formation et à la sécurité sociale professionnelle. Intervention à la tribune d’une représente du collectif national pour les droits des femmes à l’occasion de la journée de mobilisation du 17 octobre.

10h45 – 12h : Table ronde n°2 suivie d’un débat
Une autre volonté industrielle pour la France
La place des territoires dans la bataille pour l’emploi

Grand témoin en vidéo d’introduction : Jean-Claude Andréini (PDG Burgeap)
Intervenants :
– CFTC : Joseph Thouvenel, secrétaire général adjoint politique industrielle
– CFE-CGC : Bernard Van Craeynest, président
– FO : Marie-Suzie Pungier, membre du bureau confédéral chargée de l’économie et de l’aménagement du territoire
– Serge Bardy, conseiller régional, Pays de la Loire, vice-président de la commission action économique
Animateurs : Guillaume Bachelay, secrétaire national à l’industrie et Delphine Mayrargue, secrétaire national adjointe à l’emploi et au travail

14h – 15h15 : Table ronde n°3 suivie d’un débat
L’emploi des jeunes
Grand témoin en vidéo d’introduction : Nicole Maestrachi (Présidente de la FNARS)
Intervenants :
– CFDT : Thibault Weber, secrétaire national aux jeunes
– FSU : Thierry Reygades, secrétaire national pour l’enseignement technique
– Génération précaires : Julien Bayou
– UNEF : Jean-Baptiste Prévost, président
Animateurs : Marisol Touraine, secrétaire nationale à la santé et à la sécurité sociale et Antoine Détourné, président du MJS

15h15 : Invitation à débattre à l’ensemble des partis de gauche : PCF, Verts, MRC, PRG et PG
Intervenants :
– MRC (intervenant à préciser)
– PCF : Pierre Laurent
– PRG : Roger-Gérard Schwartzenberg
– PS : Claude Bartolone
– Verts : Jean-Vincent Placé
16h15 : Conclusion de Martine Aubry

14 octobre 2009

Réunions « transports » et « lutte contre les discriminations »

Filed under: PS,Régionales 2010 — PS-Saint-mande @ 8:14

Jean Paul Huchon vient d’être désigné par une très large majorité des socialistes d’Ile-de-France pour conduire la liste du PS aux élections régionales de mars 2010. Lors de ses deux récentes venues dans le Val-de-Marne, il a invité l’ensemble des militants à prendre toute leur place dans la campagne. Cela passe évidemment par la mobilisation et le travail de proximité auprès des Val-de-marnais, mais aussi par la capacité à faire remonter à l’équipe de campagne toutes les propositions importantes pour améliorer le quotidien des Franciliens dans les prochaines années. La question des transports en Ile-de-France ainsi que la lutte contre les discriminations seront, à n’en pas douter, des enjeux majeurs de la campagne et donc du choix des électeurs. C’est pourquoi la fédération du Val-de-Marne invite tous ses militants socialistes à participer aux réunions organisées par le secrétariat fédéral « Riposte et question de société » sur ces deux thématiques:
jeudi 15 octobre à 20h au siège de la fédération (Créteil) : transports
lundi 19 octobre à 20h (id.) : lutte contre les discriminations

12 octobre 2009

Jean-Paul Huchon juge le Grand Paris

Filed under: Régionales 2010 — PS-Saint-mande @ 21:17

Le 7 octobre dernier, Jean-Paul Huchon était l’invité de l’émission « Les questions du mercredi » organisée par France Inter et Le Monde, qui en donnait vendredi 9 le compte rendu suivant (n° 20126, p. 21):

« Pourquoi partez-vous en guerre contre le projet de loi sur le Grand Paris ?
L’extension de l’Ile-de-France jusqu’à la mer, jusqu’aux portes du Havre, était un grand projet. Au lieu de quoi nous avons un médiocre précipité qui ne traite que de la création d’une autorité administrative supplémentaire qui va prendre la place des élus et qui ne sera utile aux Franciliens d’aucune manière.

Un grand métro va être créé.
Un grand métro que le rapporteur du budget Gilles Carrez, chargé d’une mission sur son financement, déclare ne pas pouvoir voir mettre en oeuvre avant 2035 ! Je suis chargé des transports et je ne pense pas que les Franciliens attendront 2035 pour avoir des RER confortables qui arrivent à l’heure, une ligne 13 qui ne soit pas une catastrophe dans laquelle les gens s’entassent à plus de quatre au m2, un vrai transport de banlieue à banlieue et du nouveau matériel ferroviaire. Ce que je crains, c’est que l’argent dépensé sur cette espèce de  » grand huit  » qui passe dans des lieux actuellement vides et qui ne desservira que quatre ou cinq  » pôles d’excellence  » n’ait aucun rapport avec les besoins en transport des habitants.

Le gouvernement annonce 800 000 emplois supplémentaires d’ici quinze ans. Ce n’est quand même pas rien. N’y avait-il pas moyen de s’entendre avec l’Etat ?
Une loi a organisé la décentralisation des transports. Les élus ont fait leur travail. Ils ont consacré 500 millions d’euros par an à améliorer le fonctionnement des transports, ont créé des lignes de bus, augmenté la fréquence des trains, permis que les jeunes et les moins jeunes puissent rouler la nuit dans le métro jusqu’à 2 h 15 le matin. Ils ont avancé un projet Arc Express qui est un métro automatique aussi, mais à 6-7 km de Paris et qui dessert de vraies zones urbanisées. Je ne veux pas voir disparaître tous ces projets.

Ce que vous redoutez le plus, c’est que l’Etat, via la société du Grand Paris, mette la main sur le foncier ?
Il va pouvoir préempter 1,5 km autour des gares. Autant d’occasions de spéculation foncière et immobilière. Des gens vont se régaler dans cette affaire. Ça me fait penser à la vieille époque avec l’affaire Aranda – ex-collaborateur du ministre Albin Chalandon qui dénonça les liaisons entre politique et milieux d’affaires – .

C’est de l’affairisme selon vous ?
Derrière cela, il y a des soupçons d’affairisme, absolument.

Mais les attentes d’infrastructures sont fortes du côté des Franciliens. A la limite, peu leur importe que l’Etat ou la région prennent le dossier en main.
Pour moi ça fait une grande différence Je ne suis pas pour le napoléonisme, le centralisme, le retour au baron Haussmann, parce que je ne crois pas que l’Etat soit un meilleur gestionnaire que les collectivités locales. Tous ces gens qui voudraient nous donner des leçons sont bien en peine de le faire, avec ce déficit public et cette dette abyssale qu’ils traînent.

Que va-t-il se passer si vous refusez de voter le projet de loi. Tout sera bloqué ?
M. Fillon a dit :  » Ce texte ne pourra pas s’appliquer s’il n’a pas l’adhésion des collectivités locales.  » Alors pourquoi le gouvernement a-t-il présenté ce projet en marchant littéralement sur la tête des élus et des citoyens ? Croyez-vous que Christian Blanc ait discuté avec un citoyen ? Et avec un élu ?

Vous travailliez ensemble naguère lorsque Michel Rocard était premier ministre. Vous ne lui parlez plus ?
Il est devenu UMP. Je suis toujours socialiste et j’essaie de développer les transports en Ile-de-France. Il a refusé de me voir pendant plus d’un an. Et je n’étais pas dans son bureau lorsqu’il a décidé de son fameux  » grand huit « .

Vous le prenez comme un mauvais coup politique avant les régionales ?
Je le prends comme les séquelles du jacobinisme, un machin complètement ringard qui n’existe nulle part en Europe.

Propos recueillis par Jean- François Achilli et Françoise Fressoz »

11 octobre 2009

Pot des sympathisants

Filed under: PS Saint-Mandé,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 9:25

Le traditionnel pot de rentrée du PS de Saint-Mandé, organisé ce samedi au centre Pierre Cochereau, a été l’occasion d’accueillir les secrétaires de trois sections voisines dans le Val-de-Marne: David Dornbusch (Fontenay-sous-Bois), Claire Lemeunier (Vincennes) et Mounir El Beiyad (Saint-Maurice).

9 octobre 2009

Convention nationale de ratification des têtes de liste

Filed under: PS,Régionales 2010 — PS-Saint-mande @ 8:45

La convention nationale de ratification des têtes de liste en vue des élections régionales de 2010 aura lieu samedi 10 octobre 2009 au centre des congrès du CNIT, niveau D (Parvis de la Défense). Les travaux débuteront à 9h30 pour se clore vers 14h, selon le programme suivant:
1) Annonce des résultats des votes du 1er octobre 2009 et investitures
2) Travail en ateliers :
* Les régions au travail pour la relance économique
* Les services publics au coeur de l’action des régions et des territoires gérés par la gauche
* Mieux vivre pour tous : des territoires durables
3) Rapports des ateliers
4) Conclusion par Martine Aubry, première secrétaire
Cette rencontre, qui constitue une première étape dans le processus de préparation des élections régionales de mars 2010, est ouverte à tous les militants.

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons