Le blog du PS de Saint-Mandé

31 mai 2009

Elections européennes : un enjeu d’avenir

Filed under: Européennes 2009 — PS-Saint-mande @ 15:38

Lettre de Serge Lagauche, pour le groupe socialiste du Sénat

Dans cette campagne européenne, la droite ressort les grosses ficelles électorales. Après la stratégie d’évitement, la bonne vieille radicalisation sur des thèmes prétendus clivants ! Pendant plusieurs semaines, les Français ont ainsi pu légitimement se demander si, pour l’UMP, il y avait une élection européenne. Pas d’idées et pas d’équipes ! La gauche faisait campagne seule, dans une indifférence médiatique d’ailleurs problématique, et les sondages remplaçaient les débats de fond. Désormais, à moins de deux semaines du scrutin, on nous ressert les bons vieux marronniers de la sécurité et de l’immigration, censés regrouper les électeurs conservateurs derrière l’UMP, y compris ceux portés vers l’extrême droite, comme cela a été le cas lors de l’élection présidentielle de 2007. Comme l’énonce Brice Hortefeux,  » les fondamentaux sont les domaines régaliens : justice, sécurité, immigration. C’est là-dessus que les électeurs se déterminent. Le reste, l’économie, c’est mondialisé « .

Eh bien non ! L’enjeu est d’abord économique et social. Et la résignation ne doit pas servir de programme car de cette élection pourrait découler beaucoup de notre avenir. La zone européenne est en récession, plus forte encore que dans les autres grandes zones économiques. Mais l’Europe est la solution, la seule solution. La restauration de la confiance et le retour de la croissance ne pourront se faire qu’à travers un nouveau projet européen, construit autour d’un programme de relance conséquent, fédérateur et innovant.

Conséquent car le monde est aujourd’hui confronté à une puissante crise de demande. La dépense est bridée à la fois par le rationnement du crédit de la part de banques mal en point et par une remontée de l’épargne des ménages, causée par la fonte de leur patrimoine financier pour une minorité, par l’inquiétude sur l’avenir pour la majorité. Conséquence : les chefs d’entreprise réajustent par anticipation leurs productions et les effectifs à la baisse, ce qui accroit la récession. Ce cercle vicieux ne peut être cassé que par une intervention forte de l’Etat. Or, le plan de la Commission européenne n’est que de 1,5 % du PIB, dont 1,2 % à la charge des Etats. En comparaison, le plan américain est de plus de 4 % du PIB. Pour la France, c’est 26 milliards, en fait 15 milliards si l’on enlève les mesures de trésorerie. Il nous faudrait en France un plan de 100 milliards d’euros pour sortir de la crise et en Europe une volonté beaucoup plus forte, y compris en utilisant le budget européen.

Ce projet doit aussi être fédérateur. Car pour inverser les anticipations pessimistes, il faut un dessein susceptible de restaurer la confiance en l’avenir et de fédérer les énergies. C’est d’abord l’occasion ou jamais de coordonner les politiques budgétaires au sein de l’Union européenne. Pour être efficace, la relance doit être menée dans tous les pays à la fois ; le jeu du « passager clandestin » mène à une récession longue. Une stratégie d’investissements coordonnée et ambitieuse est ainsi réclamée par les socialistes. Ensuite, cette relance doit s’accompagner d’une réelle mobilisation en faveur de l’Europe sociale et de la défense des services publics afin de montrer aux citoyens européens que l’Europe les protège et est d’abord un modèle de société fondé sur un haut niveau de protection sociale. C’est pour cela que le PSE défend l’idée d’un pacte européen pour l’emploi et d’un pacte européen pour le progrès social.

Enfin le projet doit être innovant. La crise économique survient sur fond de crise écologique. Le plan de relance doit être l’occasion d’orienter l’économie vers un modèle de croissance plus écologique, qui sera de plus source de très nombreux emplois nouveaux. Il faut investir massivement dans les transports collectifs, dans les énergies renouvelables, dans la rénovation thermique des bâtiments, etc. En France, l’occasion a été manquée. Les projets de lois dits « Grenelle » en discussion cet été le montrent amplement.

L’enjeu de cette élection européenne est important. Une majorité de gauche au Parlement européen permettrait de lutter efficacement contre la crise et de mettre en place les conditions d’une juste répartition des richesses pour les populations. Une majorité de gauche permettrait de redonner en définitive un sens au projet européen.

30 mai 2009

Les socialistes rassemblés à Rezé

Filed under: Européennes 2009,PS — PS-Saint-mande @ 16:58

Le grand meeting du 27 mai pour la région Ouest a marqué une étape supplémentaire dans la mobilisation des militants socialistes pour les élections européennes. Les discours de Ségolène Royal et de Martine Aubry ont conjointement appelé à un réveil démocratique autour des valeurs de la gauche:

-« Le pire, c’est que ceux qui aujourd’hui ne veulent pas venir voter sont les principales victimes de l’Europe libérale: les ouvriers licenciés, les familles basculées et les jeunes sans avenir. (…) Si l’Europe se fait sans les peuples, elle se fera contre les peuples. Et c’est pourquoi chaque voix qui manque est une voix donnée à la droite, qui veut que rien ne change (…) Les voilà les repères de cette droite dite décomplexée et dite moderne: individualisme, avidité, brutalité, imposture, populisme et démagogie. » (S. Royal)

-« Oui, cette campagne est difficile, parce que nous n’avons pas d’adversaire qui veuille parler de l’Europe. (…) Pour eux, c’est une sanction d’aller sur les listes européennes, pour nous c’est une mission. (…) La droite ne veut pas qu’on parle du bilan du libéralisme. (…) Au moment où on devrait se serrer les coudes face à la crise, on divise les Français, on leur fait peur. (…) La vérité c’est que sur la sécurité comme sur le modèle social, par idéologie la droite a cassé tout ce qui marche. » (M. Aubry)

Une réunion publique très enlevée

Filed under: Européennes 2009,PS Saint-Mandé,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 8:43

29-05-09

La venue de Pervenche Berès à Vincennes aura certainement été l’un des moments forts de la campagne dans notre circonscription. La député européen a évoqué la faiblesse et la dispersion des réponses gouvernementales face à la crise en Europe. En France, les mesures prises par Nicolas Sarkozy étaient déjà notoirement insuffisantes lors de leur annonce en novembre 2008, à un moment où les prévisions de croissance pour 2009 dans l’Hexagone tournaient autour de -0,5 %. Aujourd’hui que le chiffre est passé à -3 %, toujours aucune décision forte ne se profile, tandis que la barre des 2,5 millions de chômeurs est franchie. Le gouvernement est bien obligé de reconnaître l’effet salvateur pour la consommation des « stabilisateurs automatiques » (mécanismes de protection sociale), mais persiste néanmoins dans sa logique d’affaiblissement des circuits redistributifs. Dans le même temps, à Strasbourg, les députés UMP se sont révélés, à l’intérieur du PPE, parmi les plus farouches opposants à toute régulation européenne protectrice pour les services publics et pour les travailleurs (extension du congé parental, limitation de la durée du travail hebdomadaire). Dans ces conditions, il est primordial pour la gauche de mettre à profit le moment de l’expression démocratique, sans quoi, met en garde P. Berès, « d’autres parleront à notre place ».

29 mai 2009

Valérie Pécresse joue l’intimidation

Filed under: Education,Parole aux militants — PS-Saint-mande @ 8:31

Malgré les articles provocateurs du Figaro titrant « Les universités sortent de la crise » ou « La Sorbonne libérée », ce sont bien les AG qui, en votant une pause tactique du mouvement pour permettre la validation de l’année, ont fait la preuve de leur sens des responsabilités.  C’est bien le gouvernement qui, en choisissant dès le départ de refuser toute discussion sérieuse, a consciemment pris le risque de sacrifier un semestre (qui, n’en déplaise à Mme Pécresse, ne peut plus guère être « rattrapé ») et ainsi de mettre en péril l’avenir d’une génération d’étudiants. Le gouvernement, comme à son habitude, joue la carte de la désinformation via les médias, martelant aux Français que seule une minorité anarchiste et d’ultra-gauche poursuit le mouvement. Pour autant, la mobilisation massive des étudiants, de présidents d’universités et de la grande majorité des enseignants-chercheurs a montré que les militants anti-LRU sont de tous les âges et proviennent de tous bords politiques.

Reste donc la technique de l’intimidation personnelle. La semaine dernière, le ministère a menacé de démettre de ses fonctions le président de Paris IV, George Molinié, et de placer l’établissement sous tutelle en nommant un administrateur chargé de faire passer les examens sous protection policière. M. Molinié a notamment été sommé de prélever une part des salaires des grévistes et BIATOSS. Précisons que la mise sous tutelle est généralement utilisée en cas de grave incapacité à gouverner pour cause de troubles psychologiques ou moteurs importants. Certains médias se sont donc déchaînés contre cet universitaire, linguiste reconnu, le traitant de « pitre » et autres qualificatifs du même ordre. Il serait depuis quelques jours sous le coup d’un redressement fiscal…

Face à cette stratégie d’agression délibérée et d’attaque ad hominem, il est primordial de préserver le solidarité et l’unité d’un mouvement désormais profondément enraciné et qui, en démontrant sa capacité à résister aux pressions  et à démasquer les manoeuvres du ministère, est en train de se donner les moyens de durer.

Week-end militant

Filed under: Européennes 2009,PS Saint-Mandé,Saint-Mandé — PS-Saint-mande @ 0:30

ps-2009-065Le PS de Saint-Mandé sera à nouveau très présent pour ce dernier week-end de campagne.

-samedi 30: marche dans Saint-Mandé au départ du sud de l’avenue du général de Gaulle à 11h, puis distribution de tracts devant le Monoprix et le Franprix (avenue Joffre)

-dimanche 31: distribution au marché à partir de 10h

28 mai 2009

Réunion publique à Vincennes avec Pervenche Berès

Filed under: Européennes 2009,PS Saint-Mandé — PS-Saint-mande @ 8:38

L’équipe socialiste de Vincennes organise vendredi 29 mai à 20h30 une réunion publique en présence de Pervenche Berès, personnalité respectée et grande spécialiste des questions européennes, présidente de la commission des affaires économiques et monétaires au Parlement de Strasbourg, n° 2 sur la liste du PS en Ile-de-France. La discussion portera sur le thème: « Que propose la social-démocratie européenne pour faire face à la crise? »

RDV devant le préau de l’école Vernaudon, 5 avenue Lamartine à Vincennes, RER Vincennes, métro Bérault.

27 mai 2009

Meeting de l’est parisien

Filed under: Européennes 2009 — PS-Saint-mande @ 11:57

La section de Paris 20e organise ce mercredi 27 mai à partir de 19h30 une grande réunion de campagne en présence de Benoît Hamon, Pervenche Berès et Monique Saliou.
RDV : La Bellevilloise, 19-21 rue Boyer, Paris 20e, métro Gambetta ou Ménilmontant

Benoît Hamon sera également présent jeudi 28 mai à Montreuil :

-à 9h au 4 rue Girard, avec les salariés de l’entreprise Plus Net
-à 10h au marché de la Croix de Chavaux

26 mai 2009

Conférence-débat avec Hubert Védrine

Filed under: Européennes 2009,International — PS-Saint-mande @ 17:08

La fédération PS de Paris organise jeudi 28 mai à 20h une conférence-débat autour d’Hubert Védrine, intitulée « Europe et mondialisation ». Cette réunion de formation est largement ouverte à tous les adhérents et sympathisants socialistes, dans le cadre de l’actuelle campagne pour les élections européennes.

Loin d’une vision naïve ou mythique, l’ancien ministre des affaires étrangères évaluera les atouts et limites de l’Union européenne pour servir une politique internationale progressiste. Quels objectifs peut viser la gauche, et de quels moyens dispose la France, dans les domaines de la paix, de l’économie, des libertés, de l’environnement ?

RDV : Musée social, 5 rue Las Cases, métro Solferino, entrée libre

* Quelques ouvrages d’Hubert Védrine :

Atlas du monde global, avec Pascal Boniface, Armand Collin / Fayard, avril 2008

Rapport sur la France et la mondialisation, Documentation française, septembre 2007

Continuer l’histoire, avec Adrien Abecassis et Mohamed Bouabdallah, Fayard, février 2007 (rééd. Flammarion, coll. « Champs actuel », 2008)

Multilatéralisme : une réforme possible, Fondation Jean Jaurès, 2004

Face à l’hyperpuissance, Fayard, septembre 2003

Les cartes de la France à l’heure de la mondialisation, Fayard, 2000

L’hyperpuissance américaine, Fondation Jean Jaurès, 2000

25 mai 2009

Pour la défense de l’hôpital public

Filed under: Santé - Famille,Services publics,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 14:04

La fédération du Parti socialiste du Val-de-Marne exprime son entier soutien à tous les personnels de la fonction publique hospitalière, aux conseils d’administration d’hôpitaux locaux ou généraux et aux organisations syndicales qui manifestent leurs inquiétudes pour l’avenir de l’hôpital public. C’est en particulier le cas à l’hôpital Henri Mondor de Créteil, où des personnels appellent mardi 26 mai à se mobiliser pour attirer notamment l’attention des Val-de-Marnais sur les menaces que fait peser la nouvelle législation sur l’avenir de l’emploi public. Au moment où, après l’Assemblée nationale, le projet de loi «Hôpital, patients, santé et territoires» est examiné au Sénat, le malaise s’accroît dans le secteur de la santé et la contestation s’amplifie à l’hôpital public. Les Français sont inquiets face aux dérives de notre système de santé, remis en cause par l’extension des déserts médicaux, l’explosion des dépassements d’honoraires et l’accroissement des pressions imposées à l’hôpital.
L’avenir de notre système de solidarité sociale, mis à mal depuis 2004 par la multiplication des déremboursements et des franchises médicales, est en jeu. Le vote en l’état de cette loi acterait la soumission de l’hôpital public à une logique exclusivement financière et sa transformation en «hôpital entreprise». La confusion la plus grande, caractérise la situation législative actuelle : la loi présentée au Sénat n’offre aucune perspective lisible pour l’avenir de l’hôpital et de l’organisation de notre système de soins. La confusion est tout aussi grande pour les établissements qui doivent voter leurs budgets sans connaître les dotations précises qui leur sont affectées. Depuis 10 ans, l’hôpital public s’est engagé dans un effort de rationalisation et d’assainissement budgétaire important. La cure d’austérité supplémentaire que veut lui imposer le gouvernement se traduirait par environ 20 000 pertes d’emploi. Alors que l’hôpital public est seul à assumer les patients en situation de précarité, la prise en charge des pathologies les plus lourdes, l’enseignement et la formation de tous les médecins, ses missions de service public font l’objet d’une compensation financière insuffisante. La revalorisation annoncée, qui ne répondrait que partiellement aux charges effectivement assumées, n’est toujours pas intervenue.
Dans ces conditions, la fédération du Parti socialiste du Val-de-Marne dénonce le vide de la loi «Hôpital, patients, santé et territoires» qui aggrave la situation de l’hôpital public en le soumettant à une logique purement financière, et ne répond pas aux défis de santé publique des déserts médicaux, de l’égalité d’accès aux soins et de l’organisation territoriale du système de soins. Aux côtés des personnels de santé, nous demandons que la place primordiale de la communauté soignante au sein de l’hôpital public soit réaffirmée, et nous appelons à l’élaboration dans les meilleurs délais d’une politique hospitalière volontariste et ambitieuse, qui prenne véritablement en compte l’ensemble des missions hospitalières et l’ensemble des hôpitaux. La fédération PS du Val-de-Marne refuse enfin les budgets d’austérité qui compromettent la qualité des soins, notamment à travers les réductions d’effectifs, et demande instamment l’abandon définitif des contraintes financières inéquitables imposées par la convergence tarifaire entre le secteur public et le secteur privé.

Communiqué de la fédération PS du Val-de-Marne, le 25 mai 2009

24 mai 2009

Fête de la rose à Vitry

Filed under: Européennes 2009,Val-de-Marne — PS-Saint-mande @ 22:34

Samedi 30 mai de 10h à 12h, les militants socialistes de la fédération du Val-de-Marne occuperont des points de la trajectoire de la ligne du TVM pour aller à la rencontre des citoyens val-de-marnais qui empruntent ce trajet symbolique pour le département. Dans une ambiance festive, les habitants trouveront le programme du PSE et pourront échanger sur l’Europe. Les militants socialistes seront présents aux stations suivantes :

Fresnes – Petit Fresnes, Thiais Belle-Epine (avec la présence du MJS), Choisy-le-Roi – RER, Choisy-le-Roi – Rouget de l’Isle, Créteil université, Créteil préfecture, Eglise de Créteil, St-Maur – Créteil.

Par ailleurs, ce même samedi 30 de 16h à 23h, le PS organise à Vitry-sur-Seine une nouvelle édition de sa Fête de la rose. Seront notamment présents: Manuel Bougeard (secrétaire de la section de Vitry), Jean-Marc Bourjac (conseiller régional), Luc Carvounas (1e secrétaire du Val-de-Marne), René Rouquet (député) et Bruno Julliard (secrétaire national à l’éducation). De 16h30 à 18h, une conférence-débat portera sur le thème: « Que fait l’Europe pour les citoyens au quotidien? »

Le programme complet.

Page suivante »

Plate-forme de blogs du Parti socialiste | Propulsé par Wordress Mu | Articles (RSS) et Commentaires (RSS)
Sauf mention contraire, le contenu de cette page est sous contrat Creative Commons Creative Commons